Facile et naturel

DÉBAT / Québec souhaite mettre fin à l'enfouissement des matières putricides en... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

DÉBAT / Québec souhaite mettre fin à l'enfouissement des matières putricides en 2020. Est-il possible d'atteindre cette cible ? Respectivement valoriste chez EURÊKO! et directeur général du CREDD du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Laïla Girard et Tommy Tremblay abordent la question dans le cadre de ce premier débat de 2016.

Laïla Girard, valoriste chez EURÊKO!

Commencer à composter l'automne et continuer tout l'hiver? C'est possible! Rien de plus simple! Le compostage peut se pratiquer tout au long de l'année. L'hiver, le processus ralentit beaucoup et même arrête complètement, mais vous pouvez quand même continuer de déposer les matières dans votre composteur. Dès que le temps doux du printemps revient, les microorganismes reprennent leur travail avec plaisir.

Environ 40% de notre poubelle est constitué de matières putrescibles. Lorsqu'elles sont enfouies et entrent en contact avec des métaux lourds et d'autres composés dangereux, les matières putrescibles en décomposition produisent un lixiviat très toxique qui doit être recueilli et traité. Sans compter que le transport de ces matières produit du gaz à effet de serre (GES) et que leur décomposition dans le site d'enfouissement produit du méthane, un GES 21 fois plus puissant que le CO2. Il faut aussi préciser que depuis plus d'un an, le papier/carton et le bois sont interdits d'enfouissement.

Le compostage domestique est donc un moyen facile et naturel de valoriser la matière organique tout en diminuant de façon importante les quantités de matières résiduelles envoyées au site d'enfouissement, ce qui contribue à diminuer les coûts municipaux reliés à la gestion de ces matières (cueillette, transport et enfouissement). Les résidus de cuisine et de jardinage sont d'excellentes matières qui se prêtent bien à cette pratique. En plus, le compostage vous permet de produire votre propre engrais, riche et naturel, de nourrir votre sol et ainsi faire pousser des végétaux sains.

Placez une feuille de papier journal dans le fond du contenant dans lequel vous allez récolter vos matières, il vous sera plus facile de vider votre plat. Si vous désirez produire du compost plus rapidement, il suffit de couper finement toutes vos pelures de fruits et légumes. À l'automne, lors de la période d'abondance des mouches à fruits, fermez votre contenant hermétiquement ou placez-le sur la galerie. Pour composter l'hiver, il est préférable de mettre son composteur à un endroit accessible tout au long de l'année. Vous pouvez accumuler vos matières ou les déposer dans votre bac régulièrement.

À chaque printemps, EURÊKO! , en partenariat avec Saguenay, offre des formations gratuites sur le compostage domestique. Ces formations traitent principalement de l'installation du composteur, ainsi que des types de matières à privilégier, mais démystifient également certaines croyances liées, entre autres, aux odeurs et à la présence de vermine. Selon les statistiques, 50% des personnes qui n'ont pas suivi de formation abandonnent après 5 ans, comparativement à 85% qui poursuivent avec succès lorsqu'elles y ont assisté.

Grâce à une aide financière de Saguenay, EURÊKO! vend deux modèles de composteurs à prix réduit: un en bois fabriqué en région et un second en plastique recyclé. EURÊKO! offre également son soutien tout au long de l'année pour répondre aux questions.

Voici les matières vertes ou humides (riches en azote) que vous pourrez mettre dans votre composteur: restes de fruits, restes de légumes, tontes de gazon fraîches (préférable d'herbicycler), fumier mature, coquilles d'oeufs (calcium), algues, résidus de jardin, champignons. Les matières brunes ou sèches (riche en carbone): feuilles d'arbres séchées, paille/foin, sciures de bois et copeaux, brindilles, marc de café (avec filtre), pochettes de thé et de tisane, papier (préférable de le recycler), serviettes de papier, pâtes alimentaires (sans sauce), pain, riz (sans viande), écales de noix, noyaux, cheveux/ongles (naturels), litière d'oiseaux, poils et plumes, plante morte et fleurs séchées, terre, carapaces de crevettes et homard (bien rincer), tissus naturels.

Ce que vous ne devez pas mettre dans votre composteur: mauvaise herbe montée en graine ou rampante, cendre de bois, chaux, briquettes de B.B.Q., viande et poisson, huile (gras), os, produits laitiers, excréments d'animaux: chat ou chien, humain (peut contenir des pathogènes), poussière d'aspirateur, feuille de rhubarbe (la tige peut être compostée), matériaux contaminés avec des pesticides ou des produits dangereux (ex: bois traité), plante ou feuillage malade.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer