Parrainer un oiseau

CHRONIQUE / Quand vous passez à Saint-Fulgence, vous traversez un site... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nicole Huybens
Le Quotidien

CHRONIQUE / Quand vous passez à Saint-Fulgence, vous traversez un site exceptionnel: au printemps et à l'automne, on peut y observer les oies des neiges et les bernaches qui viennent se nourrir en grand nombre et se reposer avant de poursuivre leur long voyage.

C'est là aussi que se trouve le Centre d'interprétation des battures et de réhabilitation des oiseaux (CIBRO). Fondé par le vétérinaire Yves Dubord en 1991, il a pour mission de protéger et soigner les oiseaux sauvages malades ou blessés et les oisillons orphelins en collaboration avec l'hôpital vétérinaire du Boisé qui offre une aide souvent bénévole. Juste à côté du village, 11 grandes volières de réhabilitation accueillent les oiseaux sauvages, leur offrant l'occasion de se remettre de leurs blessures, retrouver la santé ou apprendre à se débrouiller seuls. Environ 40% des oiseaux accueillis retrouvent la liberté après leur passage au CIBRO. Mais certains ont subi des blessures trop graves et ils finissent leur vie dans les volières, que l'on peut visiter pour apprendre à connaître des hiboux, buses, aigles et autres faucons pas toujours faciles à côtoyer dans la nature.

Près de 200 oiseaux ont été pris en charge cette année. Les agents de la faune amènent les oiseaux de proie blessés, mais s'occupent peu des autres espèces. Ce sont alors des bénévoles qui apportent ou signalent la présence d'oiseaux en détresse. Certains se trouvent sur la liste des espèces menacées ou vulnérables comme des engoulevents d'Amérique et ces trois pygargues à tête blanche qui ne pourront pas être relâchés parce qu'ils ne seraient plus capables de survivre dans la nature. Il y aura toujours quelqu'un au 418 -8120-525 pour répondre à l'appel d'un citoyen qui aurait trouvé un oiseau en mauvaise posture. On vous donnera des conseils professionnels et la marche à suivre pour le sauver, car souvent la bonne volonté est insuffisante pour que la petite boule de plumes que vous tenez dans les mains puisse retrouver sa liberté un jour.

Mais pourquoi sauver des oiseaux blessés? Dans la nature, ils n'ont pas de vétérinaire et ils ne connaissent pas l'usage des médicaments! Dans la majorité des cas, leurs blessures sont le résultat d'une collision avec une voiture ou avec les fenêtres de nos maisons, certains ont reçu une balle perdue ou ont été accidentellement piégés, un habitat ou un nid a été détruit... C'est inévitable, mais nous pouvons au moins les soigner et leur redonner une chance de vivre. Soigner ces oiseaux, c'est activer ce que nous avons de meilleur: l'empathie et la bienveillance, c'est vouloir être responsable de l'impact de nos actions même involontaires.

Vous pensez peut-être que cette énergie et cet argent seraient mieux utilisés à sauver des enfants? Cependant pour sauver des enfants mal nourris, malades, orphelins, blessés, malheureux, ce ne sont pas les vétérinaires bénévoles qui doivent changer, ce sont les vendeurs d'armes, les dirigeants corrompus et les entrepreneurs trop avides de profit. Ce que nous faisons de bien aux animaux ne fait pas de tort à ces laissés-pour-compte qui ont absolument besoin que les humains arrêtent de se faire la guerre. Et l'un n'empêche pas l'autre.

Les ressources financières du CIBRO sont limitées. Si vous voulez les aider, vous pouvez leur amener vous-même les oiseaux blessés ou les laisser à l'hôpital vétérinaire du Boisé ou bien faire un petit don qui permet d'acheter fruits, insectes ou graines. Vous pouvez aussi parrainer un oiseau ou offrir ce parrainage. J'aurai été émerveillée enfant, si un adulte m'avait offert un chèque cadeau attestant que grâce à moi un oiseau s'envolait libre dans le ciel... Si cela vous intéresse, le CIBRO a une page Facebook.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer