Le punch

CHRONIQUE / C'était il y a un peu plus de dix ans. Une chose est certaine,... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joël Martel
Le Quotidien

CHRONIQUE / C'était il y a un peu plus de dix ans. Une chose est certaine, c'était avant l'avènement des réseaux sociaux.

À l'époque, tout le monde ne faisait que parler de ça. Généralement, on vous disait: «Tu dois absolument voir ce film-là, le punch est juste malade!»

D'ailleurs, chaque fois qu'on me disait ça, les yeux de mon interlocuteur se mettaient à briller lorsqu'il évoquait ce fameux revirement de situation finale.

Et puis hop, un jour, je me suis rendu au club vidéo et j'ai loué Le sixième sens. Et puis pendant un bon 90 minutes, je me souviens que je trépignais à l'idée de découvrir ce revirement final dont on m'avait parlé des centaines de fois en quelques semaines seulement.

Je me souviens aussi que lorsque la série Les invincibles s'était terminée, nous étions des centaines de milliers de téléspectateurs à avoir été complètement surpris par la conclusion tragique.

Maintenant, je le dis bien sincèrement, j'ai encore pitié de ceux et celles qui n'avaient pas pu voir l'épisode ultime lors de sa diffusion et qui, pendant un moment qui a bien dû leur sembler être une éternité, ont dû éviter bien des discussions et user de manoeuvres insolites afin de ne pas se faire gâcher ce grand moment de télé.

Un peu plus près de nous, on pourrait aussi évoquer l'identité de la fameuse taupe dans la série 19-2. À cet effet, j'ai souvenir qu'un chroniqueur télé de La Presse avait eu la brillante idée d'utiliser en guise de photo de présentation celle du personnage qui était la taupe, et ce, le lendemain même de la diffusion de l'épisode. Je n'ose même pas imaginer le contenu de sa boîte de courriels dans les minutes qui ont suivi la publication de son billet.

Car oui, si vous l'ignoriez, révéler un revirement final, ce n'est peut-être pas le meilleur moyen de s'attirer de nouveaux amis. Même qu'au contraire, c'est plutôt un bon truc afin que l'on vous inscrive à jamais sur une liste noire des personnes à ne plus fréquenter.

Je vous raconte tout ça, parce que comme vous le savez, voilà que le nouvel épisode de La Guerre des étoiles est maintenant à l'affiche et, à l'instar des épisodes précédents, celui-ci contient un énorme revirement. Ici, j'aimerais bien vous raconter que je le sais, car j'étais fidèle au poste lors de la grande première, mais non. Si je le sais, c'est qu'un ami a voulu semer la zizanie en publiant sur Facebook cet énorme revirement, et ce, quelques minutes avant même que la projection de la première ne débute.

Évidemment, dans la grande échelle des choses pas correctes à ne pas faire, divulguer une importante intrigue d'un film ne doit pas se classer bien haut dans la liste. Or, qu'on se le dise, maudit que c'est plate.

J'en jasais justement avec un autre ami jeudi soir et nous nous disions qu'il devrait y avoir une espèce de période-tampon faisant suite à la parution d'une oeuvre afin que personne n'ait le droit de divulguer quoi que ce soit. Mais bon, vous le devinerez, nous nous disions cela un peu à la blague, car à moins d'être passible d'une peine d'emprisonnement, je ne vois pas en quoi cela nous garantirait d'être à l'abri de toute révélation indésirable.

Après tout, il n'existe en fait qu'une seule façon d'être à l'abri d'un tel danger et cela implique de ne plus aller sur les réseaux sociaux, de ne plus fréquenter les endroits publics et de ne plus adresser la parole à qui que ce soit à moins que cette personne ait en sa possession un certificat confirmant qu'elle n'a pas encore vu l'oeuvre dont vous désirez vous préserver.

Alors voilà. Les gens qui révèlent les intrigues majeures d'une oeuvre ont décidément le champ libre.

Mais bon, que l'on se console, ils n'auront jamais le luxe de gâcher la plus importante des intrigues de la vie, celle où le personnage principal de notre existence finit par mourir.

J'espère ne pas vous avoir gâché le punch final.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer