Faits et mythes sur le prépuce

SEXOLOGIE / Circoncis messieurs ou tout en «entier» ? Peu importe, je vous... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Myriam Bouchard
Le Quotidien

SEXOLOGIE / Circoncis messieurs ou tout en «entier» ? Peu importe, je vous offre l'opus du prépuce, cette petite peau recouvrant votre gland qui, selon la rumeur, peut être étirée au point de recouvrir la superficie entière d'un terrain de football! Qu'en est-il de cette dernière en terme de sensibilité du gland, voyons-y!

La circoncision consiste en l'ablation du prépuce, de façon partielle ou complète, laissant ainsi le gland à découvert. Explorons les raisons pour lesquelles certains choisissent, se font imposer ou encore n'ont pas le choix, par souci de santé, de dire adieu à ce repli cutané. Bien qu'il ne soit en aucun temps nécessaire de procéder d'emblée à la circoncision des bébés garçons, certains parents préfèrent cette option par souci d'hygiène ou encore en prévention d'une éventuelle dilatation problématique. Comme quoi, sans capot, tout est plus propre! Pour justifier ce choix, viennent ensuite les valeurs religieuses et/ou culturelles. Il y a aussi l'histoire du style! Finalement et plus sérieusement, suivent toutes les problématiques d'infections, de complications, d'étroitesse et j'en passe pouvant survenir à tous âges attestant, sans autre issue, cette manoeuvre médicale.

Mais qu'en est-il de la vie sexuelle sans prépuce?

Un prépuce, j'en n'ai pas mais, après recueil de témoignages d'une multitude de propriétaires et de lecture à ne plus finir sur le sujet, j'ai compris que bien que la plupart de la gente masculine feignait l'indifférence face à ce dernier, d'autres y témoignaient un attachement fort particulier.

Moins sensible?

Habitué à l'isolement, certains préconisent que lorsque le gland se voit exposer au grand jour les soirs d'occasions, il se montrerait plus chatouilleux, réactif, innervé. En comparaison à ceci, le dépouillé de peau, exposé, malencontreusement, aux frottements du train-train quotidien se verrait plus accoutumé, apathique voir même anesthésié à toutes douces caresses. Cette différence s'expliquerait par une perte de sensibilité due à un épaississement et durcissement de la peau du gland. Un genre de petite corne quoi!

Sexuellement parlant, il faut comprendre que le prépuce n'a pas juste une fonction d'asile pour le gland. Non, tel un cache-cou, un slinky ou un gant de velours, il peut servir d'outil de glissement menant à des fins masturbatoires et coïtales glorieuses! Un va-et-vient qui pourrait sembler plus difficile, irritant, voire même assez sec pour nécessiter l'utilisation du lubrifiant pour arriver à l'objectif ultime.

Les femmes n'étant pas en reste en termes de problématiques liées à la circoncision, certaines études précisent, chez ces dernières, l'incapacité de vivre l'orgasme vaginale due à l'absence du prépuce chez leur partenaire. Tant qu'à avoir le dos large...

Complexé, frustré, en quête d'un prépuce?

Toujours en quête de ce membre fantôme qu'on vous a peut-être dérobé bébé, saisi pour une raison médicale ou tout simplement par souci d'esthétisme, sachez qu'il existe des regroupements d'homme pouvant vous soutenir via divers réseaux sociaux. De plus, certains mouvements poussent l'audace à parler de restauration du prépuce et prônent l'usage de divers instruments douteux visant l'étirement de la peau restante en place. Mensonges et arnaques? À voir!

Et si cette perception du prépuce ne résultait, en fait, que d'une histoire d'estime personnelle et, par le fait même, de confiance envers sa verge : symbole imminent de la masculinité? Qu'en pensez-vous?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer