La sollicitation publicitaire ne s'arrête jamais

La vie commerciale et la sollicitation publicitaire ne s'arrêtent pas, même... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

La vie commerciale et la sollicitation publicitaire ne s'arrêtent pas, même dans un contexte de tragédie comme ce qui se passe à Paris!

Nous venons tout juste (en plein coeur des événements) de recevoir par courriel une publicité bien légitime de notre concessionnaire automobile, comme il en envoie régulièrement depuis le début du lock-out, invitation à laquelle s'ajoute une relance téléphonique.

Mon épouse et moi rejetons cette invitation à chaque fois, en invitant les concessionnaires à régler le conflit avant d'espérer refaire affaire avec nous. À part cette position de principe, deux raisons nous motivent à passer outre à ces relances.

Depuis 2010, nous avons vu notre vendeur une fois et j'ai encore un ressentiment de ses comportements. Cependant, entre l'achat et le moment du déclenchement du lock-out, c'est grâce à la compétence, aux bons services du personnel de garage que le concessionnaire a regagné notre estime au cours des mois. Ce sont eux qui donnent la meilleure image à la compagnie, après la transaction éphémère de la vente comme telle. Le vendeur, si on lui reparle, se fait toujours un plaisir de vous référer au garage pour la suite!

L'autre raison: une facture de 2000$ pour faire remettre l'entretien de notre voiture à niveau récemment par un garage d'un concessionnaire de Québec. C'est le résultat d'avoir fait affaire avec des garages indépendants, qui malgré leur bonne volonté, n'offrent pas la même qualité de services que notre concessionnaire!

Nous attendons le retour au travail pour, à nouveau, retrouver ceux qui donnent à leur compagnie leur image de marque et réputation de service. Tout ce qui nous reste pour passer nos messages, c'est notre liberté de consommateur, éclairée par notre conscience sociale.

Malgré ces petites contrariétés triviales, notre véritable émotion et notre sympathie vont aujourd'hui vers le peuple français.

Jacques Tremblay

Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer