Sags: il faut changer le modèle de gestion

Saguenay ne peut plus laisser la concession de l'équipe de hockey des... (Archives Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

Archives Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

Saguenay ne peut plus laisser la concession de l'équipe de hockey des Saguenéens entre les mains de gestionnaires sans s'impliquer davantage dans le développement de ce produit.

L'équipe de hockey des Saguenéens de Chicoutimi est un des actifs importants que Saguenay a acheté en 2000 alors que des propriétaires privés auraient pu la vendre au plus offrant, comme Marcel Aubut l'a fait avec les Nordiques. En devenant propriétaire, Saguenay s'est assuré de garder son équipe de hockey junior, une excellente décision.

La Ville a confié à l'époque la gestion de cet actif à un groupe d'actionnaires avec Guy Carboneau en tête. Pendant plus de dix ans, la franchise des Saguenéens a connu du succès relatif, rappelons-nous la rivalité Richard Martel et Patrick Roy, de belles années.

Les Sags et le produit du hockey junior sont une grosse machine à faire rouler et les revenus sont souvent directement proportionnels aux victoires de l'équipe sur la glace qui génèrent de bonnes assistances, un résultat qui n'est pas toujours garanti.

On évalue que les Sags attirent entre 80 000 et 100 000 spectateurs par années par les temps qui courent (2012-13: 100 779, 2014-2015: 78 359). La Ville pourrait se contenter de recevoir la somme de 2$ par spectateur et réinvestir ensuite cet argent dans le développement de l'équipe de hockey.

Saguenay subventionne la Fabuleuse histoire d'un royaume pour plus de 300 000$ par année alors que ce produit touristique attire 20 000 visiteurs sur une période de trois mois. Je n'ai pas vu passer d'études sur les impacts d'un club de hockey junior dans une ville, mais on sait qu'au moins 80 000 personnes s'y intéressent pendant l'hiver. Et je ne vous parle pas ici de la folie qui s'empare des amateurs quand le club passe à la deuxième ronde des séries; les assistances doublent au centre Georges-Vézina en ces occasions.

Notre équipe de hockey junior génère sûrement des retombées touristiques. Il y a sûrement des partisans de Québec qui viennent assister à des matches des Remparts à l'occasion. Sur les 80 000 spectateurs, il y a sûrement des parents de joueurs qui viennent voir jouer leur fiston et qui couchent dans un hôtel à Saguenay.

Il faut trouver un modèle de gestion qui va permettre aux Saguenéens de se développer à long terme avec des bases solides au lieu de pomper l'argent des propriétaires qui vont tous courir des risques financiers dans cette aventure.

Ça prend une grosse machine autour d'une équipe de hockey. Ça prend du monde pour gérer les finances, ça prend du monde pour gérer le hockey, ça prend du monde pour gérer les promotions, la publicité et les relations publiques, ça prend du monde pour gérer les concessions de bouffe et de bière dans le centre Georges-Vézina et ça prend du monde pour discuter avec la ville.

Quand tu gères une équipe de hockey tu n'as pas de temps à consacrer pour savoir qui chantera l'hymne national, qui fera la mise au jeu officielle, qui sera honoré au centre de la glace, que seront les promotions entre les périodes, pour gérer les relations avec les médias, les loges corporatives, les préposés au stationnement, les vendeurs de pop corn, etc.

Pourtant, tous ces petits détails font la différence pour les amateurs et c'est ça qui contribue à créer une ambiance dans l'amphithéâtre. Les gestionnaires pourraient s'entendre avec Promotion Saguenay pour les campagnes de publicité, pour organiser des autobus qui partiraient des villes des clubs visiteurs pour assister au match à Chicoutimi.

Il y a 65 municipalités dans la région, chaque match à domicile pourrait être offert à une municipalité ou un village de la région en échange d'un chèque de 1000$. On vous donne 45 billets (un autobus) pour un match où le maire du village viendra faire la mise au jeu, les jeunes du village aimeraient l'expérience, la municipalité pourrait organiser un autobus scolaire pour le transport. Pour chaque match à domicile, il y aurait une municipalité hôte. Comme ça, toute la région pourrait contribuer au soutien de l'équipe.

Il faut associer les jeunes en invitant une équipe de novices à jouer entre les périodes comme cela se faisait dans le temps. C'est avec les jeunes qu'on va assurer l'avenir du hockey junior, il faut favoriser leur présence et les habituer à assister au match de hockey. Il faut attirer les jeunes ados avec des billets peu coûteux. Il y a des jeunes de 14, 15 et 16 ans qui aimeraient aller se rencontrer aux Sags comme dans le temps des «souris d'aréna», qui se promenaient autour du centre Georges en haut des gradins comme on se promène sur la rue principale.

Ça prend une entente souple avec la Ville pour l'utilisation du centre Georges-Vézina et il faut que Saguenay s'assure du développement à long terme des Saguenéens. Que l'équipe soit gérée par des hommes de hockey, parfait, mais la Ville doit s'occuper de l'image des Saguenéens et du développement de la concession à long terme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer