Et l'ordonnée!

Je suis un peu comme Madame Blancheville. J'aime que tout soit «spic and span»... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Je suis un peu comme Madame Blancheville. J'aime que tout soit «spic and span» chez moi. Voilà qui est dit.

Bon, j'exagère un peu, mais à peine. Je n'ai jamais été très bordélique. Même adolescente, j'étais celle de mon groupe d'amies dont la chambre était le moins à l'envers. Et dès que j'ai eu mon appartement, mes colocataires m'ont vite qualifié de «madame-ménage». Que voulez-vous, des bobettes qui traînent, des souliers qui bloquent la porte d'entrée et des minous de poussières qui roulent sous les meubles, je n'endure pas ça.

Bien que j'ai toujours eu conscience de mon petit penchant pour la propreté, j'ai réellement compris à quel point je n'étais pas capable d'endurer le désordre en début de semaine. Nous étions en escapade dans Charlevoix. Un agréable séjour dans une auberge que nous affectionnons particulièrement, avec spa, bonne bouffe et massage. Tout pour décrocher.

«Je t'attends à l'extérieur», que me lance mon copain, alors que nous nous préparions à aller souper dans un restaurant.

«D'accord, j'arrive tout de suite», que je lui réponds, alors qu'il passe la porte.

J'en profite pour ranger la chambre un peu. Je replace les oreillers, ramasse les souliers, range un peu les bureaux. Une chambre en désordre à mon retour de souper? Non merci!

«Voyons, qu'est-ce que tu faisais? C'était donc bien long», me dit mon copain, lorsque je finis par le rejoindre à l'extérieur, 15 minutes plus tard.

«Rien, je finissais de me préparer», que je lui réponds, l'air innocent.

Évidemment, il le savait très bien que je rangeais dans son dos. J'ai attendu son départ, parce qu'il m'aurait sans doute dit de laisser ça à la femme de chambre. Eh bien j'en suis incapable. Je suis le genre de personne à nettoyer avant la visite de la femme de ménage. Je suis du genre à faire une petite liste de tâches à accomplir à chéri lorsque je quitte la maison pour quelques jours. Je sais, c'est assez compulsif merci.

Je devrais d'ailleurs commencer à travailler là-dessus. Je devrais peut-être prendre rendez-vous avec un psy la semaine prochaine. Peut-être qu'il va m'aider à économiser en Windex.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer