Ne blâmez que vous-même !

«Pour agir avec prudence, il faut savoir écouter». Cette maxime de Sophocle,... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Chales Cantin
Le Quotidien

«Pour agir avec prudence, il faut savoir écouter». Cette maxime de Sophocle, qui date de quelques millénaires, devrait trouver aujourd'hui application dans l'introduction des appareils «photo radars» sur les routes québécoises.

Une réflexion plus actualisée me porte à clamer ici haut et fort qu'un homme averti en vaut deux. Cet aphorisme se veut la principale raison pour laquelle je me prononce en faveur de l'utilisation de ces appareils. D'abord, le fait de savoir que vous pourriez avoir un «ticket» ou billet d'infraction à un endroit bien précis fait en sorte qu'il n'y a aucun effet de surprise. Je ne peux concevoir que vous, automobilistes, pourriez pencher d'avantage vers l'utilisation du policier embusqué avec son cinémomètre (appareil radar portatif) qui vous surprendra subrepticement à chaque occasion! C'est opter pour «l'hypocrisie» versus la rectitude...

C'est que dorénavant, vous n'avez plus d'excuses pour protester contre la coercition puisque vous savez qu'il y a un risque pour votre permis et votre portefeuille, puisque les radars photo sont annoncés. Que vous soyez partisan de la liberté ou un «anti-Big-brother», cette figure étatique qui vous surveille, les radars photo ne seront jamais une entrave pour vous de circuler puisque c'est votre sécurité qui est visée par son utilisation. C'est un dos d'âne électronique! Sauf qu'il n'abîmera jamais votre voiture mais plutôt votre portefeuille.

Les radars photo, pour être efficaces, devront être placés en des zones accidentogènes. Là ou il doit y avoir du contrôle de la circulation. Pas là où tout va bien, où ça circule bien. Là où les policiers peuvent aller difficilement. Cela existe beaucoup dans les grandes villes. Une grande artère routière où donner un billet devient un exercice périlleux permet ce genre de dispositif. Je ne crois pas, cela dit, que le «Parc des Laurentides» soit le genre de route pour le radar photo. Cela ne deviendra pas un gage de sécurité. La séparation des voies sur la route 175 a grandement réglé le problème des accidents et celui des faces-à-faces. Le radar photo devient donc attrayant pour les quartiers résidentiels.

Pourquoi d'ailleurs, ne pas remplacer les dos d'ânes par ces appareils? Voulez-vous une police moins hypocrite, moins sournoise? Plus affairer à rendre service et se concentrer sur les rapports humains? Y a-t-il quelque chose de plus plate et aride que de recevoir ce joyeux faire-part vous invitant à remplir les coffres de la ville ou de l'État? Désormais, nous procéderons, le cas échéant, à une gestion améliorée de nos comportements routiers. Le radar annoncé vous amènera à recevoir et à réduire vos habitudes infractaires et délinquantes. Sinon, vous ne pourrez blâmer que vous-même!

La culture des radars photo devrait inculquer des comportements respectueux de la loi. Cela voudra-t-il dire que la ceinture sera mieux bouclée et les «stops» mieux observés? L'appétit vient en mangeant et l'effet d'entraînement fera place à une diminution de comportements à risques. Les passages pour piétons nécessiteront la présence de ces outils de la circulation. Le secteur des boulevards Talbot et de l'Université, dans l'arrondissement de Chicoutimi, est tout à fait désigné pour mieux comprendre ce constat.

Si vous sauvez une vie de cette façon, la prévention aura gagné sur la prévention. Combien de fois il aura fallu un drame, une hécatombe, un accident afin d'amener un correctif législatif ou curatif? Le mot de la fin revient à nos dirigeants et aux gestionnaires de la route de bien cibler ces outils maintenant reconnus. Utilisés en Europe et partout au Canada, les radars photo ne sont pas «Big Brother» (cette figure étatique qui vous surveille!) Tout au contraire, c'est à vous de surveiller les indications annonçant ce nouveau système et de cette façon, vous roulerez sans vous faire rouler!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer