Ai-je mon billet pour le cancer?

La charcuterie est maintenant classée parmi les aliments... (Archives La Presse)

Agrandir

La charcuterie est maintenant classée parmi les aliments cancérogènes par l'Organisation mondiale de la santé.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roger Blackburn
Le Quotidien

La charcuterie est classée parmi les aliments cancérogènes et les viandes rouges le sont probablement aussi. L'avis nous est parvenu cette semaine du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

C'est malheureux pour moi j'aime la viande et la charcuterie. J'ai toujours préféré la pizza de chez Sorrento à Chicoutimi parce qu'il y a «ça» d'épais de pepperoni. J'aime ça quand il y a plus de charcuterie que de pâte dans une pizza. J'ai un ami qui nous ramène du chorizo de chez Soares à toutes les fois qu'il met les pieds à Montréal et on s'en régale avec de la bière.

Une des bouchées que je préfère en entrée quand je reçois à souper c'est du prosciutto avec du cantaloup, des terrines et du foie gras au torchon.

J'adore le smoked meat. Et j'aime le baloney avec des patates fricassées pis les oreilles de crisse, je m'en fais cuire en cachette. Très souvent, je me tartine un sandwich toasté jambon-tomates pour le lunch. Sur le pouce, quand je suis pressé, je me commande un BMT italien chez Subway.

Je suis carnivore, mon repas préféré, c'est un bifteck vieilli 30 jours qu'on braise sur le charbon de bois (qui est probablement aussi cancérigène ou cancérogène). Ça fait 14 ans que je me ramène deux chevreuils d'Anticosti et qu'à chaque fois qu'on en met sur la table, c'est une véritable bénédiction.

J'ai été élevé au steak haché dans mon enfance. J'ai mangé beaucoup de hamburgers et de côtes levées dans ma vie, du pâté chinois, des tacos, des cigares aux choux, des pâtés à la viande, de la tourtière, du steak minute, du rôti de porc avec des patates jaunes, de l'osso buco, du boeuf bourguignon, des hot-dog, des cretons, du foie de porc, du foie de veau, du foie gras de canard, des carrés d'agneaux, de l'orignal, des saucisses de porc, des saucisses merguez, des saucisses de toutes sortes avec de la bière. Le bacon fait partie de mes déjeuners au moins deux fois par semaine et j'en fais cuire un peu plus pour nous cuisiner des pâtes à la carbonara le soir.

J'ai 54 ans et j'ai mangé de la viande presque tous les jours. Pensez-vous que j'ai mon billet pour le cancer colorectal, le cancer de la prostate et du pancréas? J'ai l'impression que, pour moi, les carottes sont cuites.

À mon âge, mes enfants trouveront peut-être des études pour leur déconseiller de manger des pâtes ou du tofu. Le poisson sera plein de mercure, les oiseaux auront du plomb dans l'aile et les légumes seront empoisonnés par des insecticides. Heureusement, il se trouvera sûrement des compagnies pharmaceutiques qui nous trouveront des pilules pour lutter contre les dangers du tofu et des carottes.

Je suis content d'être inconscient et je préfère gérer le facteur de risque que de me priver, ne serait-ce que pour un repas de chevreuil ou un carré d'agneau. Désolé pour vous, monsieur ou madame OMS, je fais la sourde oreille à vos études. À force de vous écouter, on a l'impression que tout est dangereux pour la santé.

Je risque de faire partie de vos statistiques des décès causés par une alimentation riche en charcuterie, riche en alcool, à la pollution atmosphérique et à bien d'autres choses. J'ai hâte que mon beau-frère nous fasse une autre soirée bière et saucisses avec dégustation de scotch en fin de soirée... Et hop la galère.

Et non, je ne lave pas les fruits avant de les manger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer