Nos organismes ont besoin d'aide

Tout ce que touche Pierre Lavoie, ça marche.... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Tout ce que touche Pierre Lavoie, ça marche. On en a eu la preuve encore en fin de semaine, avec la présence de 13 000 personnes à deux activités différentes présentées à Saguenay et à Montréal.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Phil Desgagné
Le Quotidien

Cette semaine, petit exercice de réflexion. On s'en va où?

Depuis plusieurs mois, j'entends régulièrement des gens dire qu'il est de plus en plus difficile de pratiquer leurs loisirs préférés ou d'assister à des événements. La raison première, sans surprise pour personne, c'est l'aspect monétaire.

Pratiquer des activités sportives comme le golf, le curling, le hockey et bien d'autres coûte de plus en plus cher. En plus, les conseils d'administration des différents organismes ont de plus en plus de difficulté à boucler leur budget. Pour bien des organismes, les modes de financement ne sont plus là. On ne peut plus augmenter le coût des cotisations, par risque de perdre beaucoup de membres, et les commandites ont également diminué, on parle de 20 à 30 pour cent, car le monde des affaires connaît aussi des difficultés.

Pour plusieurs organismes, la restauration et les bars sont des modes de financement importants. Là aussi, les revenus sont en forte diminution. On parle de 30 à 40 pour cent, pour toutes sortes de raisons.

L'âge joue également un rôle important, autant pour les personnes âgées qu'au niveau des 25-40 ans. C'est un groupe important. Pour eux, les efforts sont mis avant tout sur la famille. Pratiquer des activités devient plus difficile pour les parents. J'ai récemment parlé à des parents qui me disaient qu'ils sacrifient des activités personnelles ou des activités familiales pour permettre à leurs enfants de pratiquer leurs sports ou leurs activités. Par exemple, le hockey élite est devenu pratiquement inabordable pour une famille moyenne.

Les villes et les gouvernements sont en mode restriction budgétaire. Ils financent au minimum les organismes. Mais sans leur aide, les organismes n'existeraient même pas. Leur participation est donc très importante.

Je n'ai pas les réponses à tous ces problèmes, mais je rappelle aux bénévoles que plusieurs organismes seraient déjà disparus sans leur travail. Alors, je les invite à poursuivre leur excellent travail. Mais il y aura certainement un jour une nouvelle formule à trouver. Quelle sera-t-elle? Je ne le sais pas, mais j'espère qu'on la trouvera rapidement, car c'est de plus en plus difficile pour tous les organismes.

Pierre Lavoie

Tout ce que touche Pierre Lavoie, ça marche. Il faut admettre que l'organisation de Pierre Lavoie est rodée au quart de tour. On en a eu la preuve encore en fin de semaine, avec la présence de 13 000 personnes à deux activités différentes présentées à Saguenay et à Montréal.

Pierre est un rassembleur tout à fait exceptionnel et l'élite de tout le Québec se joint régulièrement à lui, car il jouit d'une très grande visibilité. Espérons que ça puisse continuer puisque Pierre a le bon message, celui des bonnes habitudes de vie.

Les Sags

Les Saguenéens ont continué en fin de semaine leur poussée victorieuse avec deux éclatantes victoires sur le Drakkar de Baie-Comeau. Quand on parle de victoires, ça se fait sentir énormément dans les gradins du centre Georges-Vézina. Dans les deux dernières parties, on a noté une augmentation importante des assistances.

Dans les six prochaines rencontres, Yanick Jean aura l'occasion de voir comment ses jeunes joueurs vont réagir contre des équipes de tête. Ça commencera mercredi face aux Tigres de Victoriaville, qui ont gagné sept de leurs huit dernières rencontres, et ça se poursuivra le week-end prochain avec la visite au centre Vézina de deux des meilleures formations du circuit Courteau, les Cataractes de Shawinigan et les Olympiques de Gatineau.

Immédiatement après, les Saguenéens se dirigeront vers les Maritimes. Premier voyage dans ce coin de pays pour plusieurs jeunes joueurs de l'équipe. Trois rencontres en quatre soirs. Après ce voyage, Yanick aura une très bonne idée de l'image de son équipe pour le reste de la saison.

En terminant, je veux souhaiter la meilleure des chances aux deux jeunes joueurs de 16 ans des Saguenéens qui participeront au Défi mondial des moins de 17 ans, en Colombie-Britannique. Je parle de Jérémy Groleau et Alexander Krief.

LNAH

Quand on parle de la Ligue nord-américaine de hockey, on peut parler de parité en ce début de saison. Seulement deux points séparent l'équipe de tête et celle de septième position. Une saison intéressante se prépare pour les partisans de la LNAH.

Propos recueillis par Serge Émond

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer