Ce n'est pas de l'ignorance!

M. Claude Villeneuve,Dans votre chronique publiée dans ces pages le 21 octobre,... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carrefour du lecteur
Le Quotidien

M. Claude Villeneuve,
Dans votre chronique publiée dans ces pages le 21 octobre, intitulée «Vers la sixième extinction?», vous parlez d'éducation. «L'ignorance, écrivez-vous, se guérit par l'éducation». Qu'entendez-vous au juste par éducation?

Parlez-vous de scolarisation? De sensibilisation? Entendez-vous information? Savoir? Si toutes ces réponses sont en partie acceptables, alors l'ignorance n'est plus une excuse! Honnêtement qui, de nos jours, ignore les méfaits de la surconsommation, de la surproduction, du gaspillage, de la malbouffe et j'en passe?

Pourtant, sur une base régulière, peu de citoyens font quoi que ce soit de concret et de soutenu pour contrer ces phénomènes et changer leur mode de vie. Un Pierre Lavoie se croit ou se voit forcé d'inviter les gens à marcher! Heureusement que le ridicule ne tue pas! Comme si les bipèdes que nous sommes ignoraient les bienfaits de la simple marche et de l'activité physique. L'éducation n'est pas seule en cause, ni le gouvernement ou les dirigeants. Je suis assez d'accord avec vous: la méchanceté et les mauvaises intentions de la grande majorité des gens ne sont pas à blâmer.

Je tiendrais plutôt responsables notre paresse (c'est trop compliqué), une certaine indifférence crasse (après moi le déluge!), notre complaisance (on ne peut rien faire, ça ne changera rien), notre laisser-aller (quelqu'un d'autre s'en occupera), notre égoïsme borné. Tout ça est bien pire que l'ignorance. Sincèrement, M. Villeneuve, qui ne sait pas, aujourd'hui, que le transport en commun est ou serait bénéfique? Avec ou sans cynisme, Patricia Rainville et Rocket Lavoie publiaient dans ces pages il y a quelque temps (le 17 septembre, sauf erreur) une photo magnifique, une image éloquente à souhait: ce jour-là, jour du Défi sans auto solo, jour de covoiturage, fidèle à sa saine habitude, le stationnement de l'UQAC était aussi plein à craquer que n'importe quand. Péché d'ignorance? Allons donc.

Monsieur Villeneuve, l'ignorance n'est plus une excuse. Je voudrais pour ma part ne pas trop désespérer de l'humain, dont la servitude volontaire (à l'égard de l'industrie automobile, des pétrolières, entre autres «acteurs») et dont l'aveuglement «épais» me paraissent bien souvent infinis, aussi profonds peut-être que peuvent l'être à l'occasion ses lumières et sa clairvoyance.

Patrick Guay, Saguenay

Extinction tranquille...

Dans une récente chronique dans Le Quotidien, le scientifique de l'UQAC, Claude Villeneuve, a écrit que face à la nature, notre tort principal consiste à être ignorants et d'écouter notre avidité. S'agissant de cela, l'ignorance et l'avidité des harnacheurs de rivières me viennent à l'esprit!

À côté d'un article dans le même journal, celui du 21 octobre dernier, qui parle du feu vert donné à la Société d'énergie communautaire pour la construction d'un barrage hydroélectrique sur la rivière Mistassini, il y a une magnifique photo de la Onzième-Chute et de ses environs.

Je l'ai découpée pour la conserver précieusement, parce qu'il ne sera plus possible d'en prendre de pareilles quand les bulldozers auront fait main basse sur ce site enchanteur. Oui, ce sera tout propre, mais le cosmétique aura, quand même, remplacé la beauté naturelle du lieu.

Le président de la société a beau chercher à convaincre que l'ensemble des exigences gouvernementales seront rencontrées, c'est vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Aude Brassard, Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer