Saguenay: une nouvelle ère

Une course à la mairie s'annonce.... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Une course à la mairie s'annonce.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Saint-Gelais
Le Quotidien

La poussière commence lentement à retomber sur l'hôtel de ville de Saguenay, dans la foulée de l'annonce du maire Jean Tremblay concernant son avenir à la mairie de Saguenay.

L'heure revient donc à la gestion des enjeux et des préoccupations quotidiennes, mais dans un contexte politique absolument inusité pour les élus de la capitale régionale. Un contexte particulier, donc, dans lequel les pièges et les défis sont nombreux, tant pour les conseillers eux-mêmes que pour les intérêts supérieurs des citoyens.

Le maire Jean Tremblay n'a pas caché, d'abord, sa volonté de profiter de ses deux dernières années à la tête de la ville pour peaufiner l'héritage qu'il compte lui laisser. Le premier citoyen saguenéen s'envolera d'ailleurs prochainement pour la Tunisie pour prendre part à une assemblée de l'Association internationale des maires francophones, afin, dit-il, de trouver de l'inspiration et de nouvelles idées pour donner une nouvelle impulsion à Saguenay. Que la ville rayonne et soit proactive sur la scène internationale est une excellente chose. Tout comme il est clair qu'elle a besoin de nouvelles avenues de diversification à moyen et long terme. Mais, Saguenay est aux prises avec des besoins importants en matière de mise à niveau de ses infrastructures. Sa dette a cru. Le dossier de la gestion des matières résiduelles nécessitera des décisions éclairées à brève échéance. On peut certes comprendre que Jean Tremblay souhaite terminer son passage à la tête de la capitale régionale en laissant derrière lui quelques ultimes grandes réalisations. Le piège qui le guette, à cet égard, et c'est d'ailleurs un piège qui guette tous les élus en ce genre de situation, c'est de se lancer dans des projets pharaoniques et coûteux davantage destinés à marquer les esprits qu'utiles pour les contribuables. Le maire Tremblay doit résister à cette envie. D'autant plus qu'il compte à son actif plusieurs réalisations d'envergure, tels le quai d'escale de La Baie, le village portuaire, la Place du citoyen de Chicoutimi et la réfection des centrales Pont-Arnaud et Chute-Garneau, qui ont façonné et qui façonneront le visage de Saguenay pour plusieurs années encore.

Pour l'ERD, les deux prochaines années constituent aussi un piège. Le parti pourrait être tenté de durcir encore davantage le ton à l'encontre du maire, de critiquer au lieu de proposer. D'une part, Jean Tremblay aurait avantage, en ce cas, à ne pas entrer dans ce jeu et à ne pas se lancer dans des joutes verbales stériles. Car, si l'ERD emprunte cette voie afin de «préparer» les élections de 2017, le parti risque d'arriver au prochain scrutin avec une image négative et usée plutôt qu'avec un quelconque élan.

Le même constat s'applique dans le cas des conseillers actuels de Saguenay tentés de briguer la succession du maire Tremblay. Ceux-ci ont davantage intérêt à bien faire leur travail et s'impliquer graduellement et naturellement dans les grands dossiers de la ville plutôt qu'à se lancer dans une interminable campagne électorale. Que plusieurs voix, notamment en provenance de plus jeunes recrues du conseil, s'élèvent est intéressant pour l'avenir de la capitale régionale. Mais, chaque chose en son temps. Beaucoup de dossiers majeurs et structurants pour Saguenay doivent être réglés au cours des 20 ou 22 prochains mois. La ville ne peut donc se payer le luxe d'une campagne électorale municipale, ni déclarée, ni larvée, de deux ans. D'autant plus que deux ans, c'est une éternité en politique. Beaucoup de revirements, de coups d'éclat et d'événements imprévus se produiront d'ici à novembre 2017...

D'ailleurs, le fait que Jean Tremblay ait confirmé si longtemps à l'avance sa décision de ne pas solliciter un nouveau mandat fait probablement en sorte que plusieurs candidats potentiels, en coulisse, ont déjà amorcé leurs réflexions. Ce qui, à terme, promet déjà de rendre la prochaine campagne électorale municipale spectaculaire à Saguenay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer