Du niqab à la gestion de l'offre

Le niqab a monopolisé le débat récemment.... (Archives La Presse)

Agrandir

Le niqab a monopolisé le débat récemment.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Quels sont les enjeux qui interpellent les électeurs? L'économie? L'énergie? Le taux de chômage? La gestion de l'offre? Le niqab? Je suis la campagne électorale fédérale religieusement. Mais, bien honnêtement, on ne m'a pas encore jeté en bas de ma chaise avec des annonces et des enjeux qui changeront le monde.

Tous les candidats martèlent qu'ils remettront l'économie du Canada sur les rails. Qu'ils créeront des milliers d'emplois. Qu'ils baisseront les impôts. Ces mêmes enjeux reviennent à chaque élection depuis que j'ai l'âge de voter. Et probablement que c'était la même chose depuis des lustres. Comment peut-on ne pas comprendre ceux et celles qui se disent désillusionnés par la politique? À croire chacun des candidats, le Canada deviendra le meilleur pays de monde s'ils sont portés au pouvoir.

Chaque chef connaît bien son discours. Ils sont à l'aise avec l'économie et tous ces enjeux incontournables. Mais, parfois, de petites surprises viennent mêler les cartes. Et ces surprises se transforment en bonbons pour certains et en poison pour d'autres.

Prenez le niqab, par exemple. Ce fameux niqab, qui a été l'unique sujet de conversation, ou presque, pendant des jours. À chaque point de presse de l'un ou l'autre des chefs, au moins une question sur le niqab était posée. Les journalistes ont tous sauté sur le sujet. Mais le niqab est-il vraiment un enjeu? Je l'ignore. Mais je sais qu'il prend une place démesurée dans cette campagne électorale fédérale.

Je comprends les journalistes qui sautent sur ce genre de sujet comme sur une part de gâteau. C'est délicat, intéressant et il y a de fortes chances d'obtenir des réponses maladroites. Bref, une vraie mine d'or pour les journalistes.

Si vous attendez mon opinion face au port du niqab lors de cérémonie d'assermentation, vous serez déçus. Je ne le ferai pas. J'ai un certain devoir de réserve qui m'en empêche. Toutefois, je me suis demandé pourquoi ce sujet, qui touche très peu de monde, vous en conviendrez, fait tant jaser en cette campagne électorale. Probablement parce que tout le monde a une opinion sur le sujet. Le gars d'Hébertville ou de Gaspé a quelque chose à dire sur le niqab. La fille de Montréal et de Trois-Rivières aussi. Ils ont bien beau ne rien connaître de la culture islamique, ne pas savoir différencier le hijab, le niqab ou la burqa, ils ont quelque chose à dire. Donc, l'opinion des politiciens les intéresse aussi.

Mais, ce qui me désole dans toute cette histoire, c'est de voir certains électeurs s'enflammer pour des sujets comme le niqab alors qu'ils ignorent tout de la gestion de l'offre...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer