Apprendre que son amie est lesbienne

L'adolescence, période de grands remous, de grandes découvertes,... (Photo: Rue89)

Agrandir

Photo: Rue89

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) L'adolescence, période de grands remous, de grandes découvertes, d'affirmations, d'identification et aussi de grands questionnements. C'est avec un petit sourire que j'ai pris connaissance du sujet de la Page Ado de Mélissa Viau d'aujourd'hui. Décrivant avoir découvert l'homosexualité d'une bonne copine au cours de cette période, celle-ci m'a donné envie de la rajeunir d'une vingtaine d'années et de lui répondre, à elle, ses lecteurs adolescents, sur ce grand sujet. Alors, jeunes et moins jeunes, à vos lunettes!

Donc, chère Mélissa, j'ai bien compris, en lisant ton témoignage, que de fréquenter une amie ayant une orientation sexuelle différente t'a beaucoup interpellée. Chose tout à fait normale. Au fait de soupçonner une possible homosexualité chez un de nos proches, le premier réflexe, pour plusieurs, consiste certainement à être à l'affût de tous les indices possibles justifiant nos doutes. Des allures efféminées chez un garçon ou masculines chez une fille, le fait de ne jamais être en couple, faire des choses que l'on associe aux gars ou aux filles habituellement nous apparaissent parfois comme étant des signes révélateurs. Pourtant, l'homosexualité n'a pas d'image, d'apparence ou encore de trait précis. La fille la plus top-canon-ultra féminine de ton école peut très bien s'avérer lesbienne tout comme le méga-beau-capitaine de l'équipe de football. Les stéréotypes et les préjugés attribués aux personnes gaies sont souvent trompeurs en plus de catégoriser négativement l'autre.

C'est tellement vrai qu'il peut être vraiment déroutant d'apprendre que notre amie, la personne avec qui on passe tout notre temps, à qui l'on dit presque tout, est homosexuelle, et ce, même si tu le soupçonnais depuis quelque temps. Des milliers de questions se chamboulent alors dans ta tête: est-ce que ça va changer notre amitié? Comment dois-je réagir face à elle, face aux autres qui ne l'acceptent pas nécessairement? Dois-je prendre mes distances de peur qu'elle soit en amour avec moi; va-t-elle me sauter dessus? En voilà des interrogations et toutes sont justifiées puisqu'il s'agit là d'une situation nouvelle à laquelle il faut s'adapter! Ton amie, lesbienne, aux cheveux longs, courts, endimanchée ou avec une poche de patates sur la tête est et restera toujours la même personne. La meilleure façon d'obtenir réponse à tes questions est de tout simplement lui demander ce que tu cherches à comprendre! Si cette copine a pris tout son courage pour te confier le fait qu'elle soit homosexuelle, c'est probablement parce qu'elle tenait à être honnête avec toi. Maintenant, à ton tour de lui donner cette grande preuve d'amitié en lui exprimant ce que tu ressens. Seule cette dernière pourra te fournir les meilleures réponses, les plus justes explications et les éclaircissements nécessaires.

La peur

De plus, le mot «peur» que tu as employé en me partageant ton expérience vécue est officiellement un sentiment présent pour plusieurs. Peur qu'elle «tripe» sur moi... Il y a fort à parier que ta pote se soit confiée à toi principalement à cause de l'amitié qui vous unit. Bien que l'amour ne soit pas impossible, rappelle-toi que toi, qui es hétéro, peux entretenir des relations amicales avec des garçons sans pour autant avoir envie de tous les embrasser! Copier-coller pour les personnes homosexuelles!

Avec une telle déclaration peut aussi survenir toutes les questions confrontantes à savoir: suis-je moi-même gai? C'est encore plus possible si tu n'as jamais vécu l'amour, un béguin, un intérêt pour personne. À ceci, je te dis n'aie crainte, ton attirance pour les garçons ou les filles se fera bien sentir un jour ou l'autre et te confirmera ton orientation sexuelle.

Pour finir, rappelle-toi que de sortir du garde-robe demande énormément de force et de courage, et ce, encore plus à l'adolescence. Ton amie aura besoin de toi, à toi de choisir qu'elle place prendras-tu pour l'accompagner dans son cheminement.

Infirmière-sexologue

Des questions? Écrivez-moi: mbouchard@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer