Un projet discutable

«On souhaite récupérer une carcasse de CF-18 et... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

«On souhaite récupérer une carcasse de CF-18 et l'installer dans un lieu stratégique, peut-être à Laterrière, dans le corridor d'entrée de Saguenay», explique l'auteure.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Brochu
Le Quotidien

Le conseiller baieriverain Luc Boivin est responsable d'un projet d'aménagement. On souhaite récupérer une carcasse de CF-18 et l'installer dans un lieu stratégique, peut-être à Laterrière, dans le corridor d'entrée de Saguenay. Pourquoi un CF-18? Pour rappeler la contribution de la base militaire de Bagotville à l'économie de Saguenay et de la région et reconnaître l'implication des militaires de la 3e Escadre lors d'événements comme le déluge de 1996. Le socle serait en lingot d'aluminium, une façon de souligner le lien historique unissant la 3e Escadre et les installations d'Alcan. Ce projet, qui n'est pas soumis à une consultation publique, est hautement discutable.

La base de Bagotville est un site très visible qui occupe déjà un espace stratégique sur la route 170, un couloir d'accueil de Saguenay. Le Musée de la défense aérienne propose des expositions, une visite guidée des installations et, précisons-le, l'observation de neuf carcasses d'aéronef. Les deux jours de spectacle aérien sont l'objet d'un battage publicitaire imposant. Une activité où la population peut visiter le site et participer à diverses animations. S'ajoutent les multiples couvertures médiatiques ponctuelles (cérémonies, nominations, participations aux conflits armés, retour des militaires, implication dans la communauté, etc.) Voilà qui semble amplement suffisant pour la mise en évidence.

Voyons l'aspect symbolique. Un CF-18 est avant tout un avion de chasse qui représente la guerre. Pour plusieurs, il est l'illustration de la violence et de la mort inutile de milliers de militaires et civils. Sous le règne conservateur, il est aussi une représentation du virage militaire canadien. Le point de vue économique? Le fait est que la région n'a aucun pouvoir sur l'avenir de cette installation et ses impacts économiques. Les décisions se prennent ailleurs comme celles, par exemple, de fermer la base de Bagotville ou d'en diminuer ses activités. Le socle en aluminium serait construit par RTA, une multinationale dont les centres de décision sont très loin de Saguenay. Un CF-18 sur un socle d'aluminium de RTA n'est-il pas une image de la dépendance économique régionale?

Aménager des endroits stratégiques est une idée qui n'est ni nouvelle, ni mauvaise. Les réussites et horreurs dépendent des façons de faire. Prenons un seul exemple. On peut choisir de créer des installations à partir des valeurs communes aux habitants d'un territoire. Avec une procédure adéquate, on combine aménagement et identité locale pour contribuer à la dynamique d'un territoire. Il faut avoir une orientation, une procédure de participation et s'assurer de la présence d'une diversité d'expertises (aménagement, histoire, patrimoine, architecture, art public, etc.). Allons-y avec La Baie. Une question posée sur Facebook (ce qui n'est pas une consultation) me permettra d'illustrer mon propos. J'ai demandé aux internautes de me donner un élément identitaire significatif définissant leur sentiment d'appartenance à La Baie. Mis à part quelques éléments personnels, les réponses concernent l'eau et son environnement: le fjord, la baie, les berges, le bruit et l'odeur de la marée, les paysages, l'habitat marin, l'îlet, l'air salin, la beauté de la vue. Voilà un contenu pertinent et rassembleur pour créer des aménagements dans un lieu stratégique.

L'aménagement est un beau prétexte pour créer des installations en lien avec l'histoire d'un lieu et son identité tout en faisant appel aux citoyens. Une carcasse de CF-18 est une mauvaise idée. Il est tentant de l'interpréter comme étant la résultante du fantasme de quelques individus pour les avions et la culture militaire. Il faut sortir ce projet de l'occulte système décisionnel de Saguenay et consulter la population. Il n'est pas trop tard pour éviter une autre horreur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer