Peur du futur

«Selon plusieurs lectures que j'ai effectuées à ce... (Photo Twentieth Century Fox Film Corpo, AP)

Agrandir

«Selon plusieurs lectures que j'ai effectuées à ce sujet, il semblerait que notre vision du futur aurait commencé à s'assombrir suite à la sortie du premier film de la Planète des Singes», écrit l'auteur.

Photo Twentieth Century Fox Film Corpo, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joël Martel
Le Quotidien

Quand j'étais enfant, je me souviens que le futur avait un quelque chose de plutôt fantaisiste.

J'ai encore souvenir de ce livre que ma mère avait ramené de Walt Disney. On pouvait y voir toutes les attractions de Disneyland et je pouvais passer des heures à regarder les photos à propos de la section "futuriste".

J'avais notamment une obsession pour cette photo où on pouvait y voir des espèces de robots qui coiffaient des gens.

«Ça va être de même dans les années 2000», qu'on me disait.

Le futur était alors rempli de promesses et de magie.

Selon plusieurs lectures que j'ai effectuées à ce sujet, il semblerait que notre vision du futur aurait commencé à s'assombrir suite à la sortie du premier film de la Planète des Singes. Maintenant, j'ignore si cette oeuvre a agi comme un catalyseur, mais c'est à partir de ce moment que les promesses du futur ont pris un aspect plus menaçant.

Tout ça m'a particulièrement frappé cette semaine alors que je visionnais un excellent reportage de Radio-Canada à propos d'adeptes du mouvement survivaliste ici dans la région. D'ailleurs, je vous invite à en prendre connaissance si ce n'est déjà fait. C'est complètement fascinant.

Alors voilà, dans ce reportage, on peut y entendre différents survivalistes qui expliquent comment ils ont adapté leur maison afin de survivre à un éventuel chaos. Ainsi, ils accumulent des réserves de nourriture, des équipements médicaux, divers produits afin de se chauffer, des outils afin de neutraliser de l'eau et évidemment, des armes afin de se protéger.

Mais ce qui est le plus fascinant, c'est de savoir ce qui les motive à agir de la sorte. Parce qu'en fait, ils ont tous ce point en commun: ils n'ont aucun doute qu'un jour ou l'autre, une période de chaos finira par se manifester. Et on a beau faire nos fin finauds en se disant qu'ils sont à la limite de la paranoïa, il reste qu'ils n'ont quand même pas si tort que ça.

En effet, on n'a qu'à penser à l'environnement qui part perpétuellement en couille, de la société de consommation qui épuise toutes nos ressources, du pouvoir qui est constamment gangréné par des intérêts privés, de la mondialisation qui occasionne des ravages épouvantables à de nombreuses populations, aux scientifiques qui jouent à Dieu avec l'intelligence artificielle, à la montée du fanatisme religieux, à la radicalisation de plusieurs mouvements, et je pourrais malheureusement continuer cette liste jusque dans le journal de demain. Bref, quand on jette un oeil à tout ça, il faudrait presque s'inquiéter davantage de ceux et celles qui ne s'inquiètent de rien.

Alors le voici le futur en 2015, un futur où les robots qui allaient autrefois être destinés à couper des cheveux sont maintenant remplacés par une intelligence artificielle qui donne des frissons dans le dos, un futur où on peine encore à remplacer nos automobiles par des véhicules électriques et surtout, un futur où les idéaux sont de plus en plus marginalisés et présentés comme des confrontations au bon fonctionnement de cette chose de plus en plus abstraite que l'on appelle le "système".

Ici, n'allez pas croire que l'objectif de cette chronique est de rendre votre journée grise. Or, si je vous raconte tout ça, c'est simplement pour vous rappeler que le futur n'est heureusement pas encore écrit.

J'ai foi que l'on peut encore y faire quelque chose. J'y crois sincèrement.

Mais bon, si jamais j'ai un voisin survivaliste dans mon quartier, je serais bien heureux de faire connaissance avec lui. Juste au cas où... Et puis, je connais plein de bonnes blagues. Ça, j'en ai des réserves à fournir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer