Le syndicaliste Yves Lavoie suspendu

La tension monte d'heure en heure dans les installations régionales de Rio... (Photo archives)

Agrandir

Photo archives

LOUIS TREMBLAY
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) La tension monte d'heure en heure dans les installations régionales de Rio Tinto Alcan. En effet, la multinationale a suspendu le président du syndicat TCA de Roberval Saguenay d'Alma, Yves Lavoie.

C'est lui qui était chef de train le matin de la tragédie de Saint-Bruno, en janvier dernier, et qui a coûté la vie à son collègue de travail et ami depuis plusieurs années, Robin Turgeon.

Selon les informations obtenues par Le Quotidien, la rumeur circulait depuis quelques jours à l'effet que l'entreprise était sur le point de prendre une décision délicate en lien avec la tragédie survenue à Saint-Bruno. La suspension a donc été confirmée, mardi soir, au principal intéressé. Hier matin, les différents syndicats qui représentent les travailleurs ont tenu des séances de travail afin d'évaluer la situation et de déterminer si l'entreprise avait agi trop rapidement en identifiant de la sorte un travailleur qui était présent sur le site de la tragédie et qui occupait des fonctions de responsabilité.

Un convoi ferroviaire est toujours sous la responsabilité de deux travailleurs. Il y a le conducteur du train, qui travaille dans la locomotive, et le chef de train, qui est habituellement au sol lorsque des mouvements de convoi sont en préparation. Le jour de la tragédie, le président du syndicat, Yves Lavoie, occupait cette seconde fonction.

Les syndicats ainsi que l'entreprise n'ont pas encore réagi officiellement à cette suspension qui arrive à un moment où la tension est vive en raison du conflit de travail qui s'éternise à Alma. Il est important de signaler que la CSST poursuit son enquête dans ce dossier et, qu'en vertu des règles générales, le principe du «no fault» est mis de l'avant par l'organisme gouvernemental puisque l'objectif est de corriger les situations et d'encourager les travailleurs à signaler les accidents de travail sans crainte de représailles.

La suite dans la version papier du Quotidien, demain

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer