Ces chiens qui sèment la pagaille

Picotte s'entend bien avec ses amis Grignotte et... (Photo Le Progrès-dimanche, Mélissa Viau)

Agrandir

Picotte s'entend bien avec ses amis Grignotte et Râto, mais cela n'a pas toujours été le cas avec tous les chiens...

Photo Le Progrès-dimanche, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Picotte
Le Quotidien

Non, vous n'avez pas dressé votre chien pour l'attaque et vous ne vous considérez pas non plus comme un mauvais maître. Par contre, vous remarquez que votre chien semble en vouloir aux autres bêtes...

Il se jette parfois brutalement sur les chats. Il s'entend bien avec le chien de votre cousine, mais déteste le chien du voisin... Il choisit ses amis et, comme vous n'arrivez pas à comprendre ses critères de sélections, vous avez de la misère à prévoir ses comportements. Est-ce que cette envie de se bagarrer finira par disparaître seule ? Non. Guidés par l'espoir, plusieurs humains croient que oui, mais dans la réalité, ce n'est pas si simple. En fait, si vous ne faites rien, ces comportements risquent même d'empirer. Les pulsions de votre chien, guidées par l'instinct de prédation, par de mauvaises associations ou pour satisfaire son simple plaisir, seront plus violentes et plus régulières. Certains chiens prennent même plaisir à se battre et se renforcent à chaque altercation.

Même avec des cours de toutes sortes, il se peut que vous n'arriviez pas à changer votre animal.

C'est pourquoi vous devrez plutôt apprendre à gérer l'environnement de votre chien pour calmer ses réactions qui risquent de vous causer bien des ennuis. Attention... Mises en demeure, plaintes et poursuites vous guettent.

Plus vous perdrez confiance en votre chien, moins vous serez en mesure de le contrôler. La meilleure solution est d'éviter les endroits qui le rendent trop réactif, comme le parc à chiens.

Par mesure de sécurité, pensez à clôturer votre terrain pour éviter les accidents. Gardez-le en laisse et mettez-lui une muselière en tout temps quand vous le sortez de votre terrain. Si une situation le fait réagir, évitez cette situation. Vous pouvez aussi, avec l'aide d'un professionnel, désensibiliser graduellement votre animal à différentes situations le faisant réagir et qui vous inquiète. C'est un long travail qui demande beaucoup de discipline.

Picotte la bagarreuse

Principalement devant les gros chiens, Picotte a déjà eu tendance à se montrer très brave. Âgée de 14 ans et demi, elle est rendue plus tranquille, mais cette attitude lui a plus d'une fois attiré des troubles. Elle n'a jamais mordu, mais elle jappe fort et son langage corporel devient très imposant pour les autres chiens ! C'est comme si elle montrait les poings, mais qu'elle ne s'en servait jamais. Un comportement sans doute mené par la peur. À force de lui faire vivre des expériences mieux contrôlées, avec de bons gros chiens, elle est devenue moins réactive. Quand elle fait face à de gros chiens bonasses qui ne cherchent pas le trouble, et qui évitent simplement de croiser son regard, elle ne réagit pas. Par contre, elle s'est déjà fait écraser au sol par un chien de dix fois sa taille qui l'avait blessé au niveau de la poitrine... Ma solution fut d'éviter les rencontres qui pouvaient la faire réagir et la mettre en danger. Le parc à chiens n'a jamais été un endroit pour elle. Et je respecte ça.

Plaintes excessives

Il y a un règlement à Saguenay qui stipule que tous les chiens doivent être attachés ou gardés en enclos. Si quelqu'un a un chien lousse, dans sa cour ou en dehors de sa cour, qu'il soit problématique ou pas, vous pouvez faire une plainte à la police.

Après avoir reçu la plainte, la police remettra une contravention de 150$ au propriétaire du chien. Vous pouvez le contester en déboursant de l'argent et en investissant de votre temps au palais de justice. Ce qui en décourage plus d'un. Avec de la chance, vous pouvez aussi simplement recevoir un avertissement. On vous demandera alors d'apporter les changements nécessaires pour respecter le règlement. Il n'y a pas d'exceptions. Par sécurité, même dans les sentiers et parcs publics, vous devez attacher votre chien.

Ce règlement n'a jamais été aussi appliqué depuis le début du mois de juin. On dirait qu'on n'endure plus les chiens... Partout au Québec, il y a une sérieuse hausse en matière de plaintes concernant les propriétaires de chiens.

Pour avoir la paix, et éviter les problèmes, certaines personnes ont même pris la décision de confier leur bête à un refuge... En effet, ces endroits reçoivent aussi beaucoup d'appels de gens qui veulent sécuriser leur environnement face aux chiens des voisins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer