Nuit blanche avec les jeunes

CHRONIQUE ÉGLISE / L'aventure commence il y a juste quelques mois, quand je... (123rf)

Agrandir

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

CHRONIQUE ÉGLISE / L'aventure commence il y a juste quelques mois, quand je propose une nuit blanche dans le cadre des Journées Mondiales de la Jeunesse.

Un slogan accrocheur ; mais au-delà de cela, une démarche pour traverser la nuit, accueillir l'aube, tout comme cheminer dans la foi. Les choses se mettent rapidement en place : lieu, date, concept... 48 jeunes et intervenants répondront présents. Ces jeunes venaient en grande partie de groupes déjà constitués, vivant dans leur unité ou en lien avec une communauté. Ces liens renouvelés ont permis ainsi de relancer la Pastorale jeunesse diocésaine.

La nuit est lancée par une animation musicale menée d'une main de chef. Le ton est donné : convivialité, fraternité et ouverture aux autres, à l'Autre. Suivra le visionnement du reportage : « Les grandes soifs » parlant de la quête de sens chez les jeunes. Un débat animé nourrira notre réflexion et se prolongera par les différents ateliers : théâtre, création d'une fresque, montage photos, temps de recueillement, bar écoute... La présence de notre évêque est fort appréciée.

Il est proche de minuit quand le spectacle témoignage des JMJ nous transporte dans l'histoire et le vécu des Journées Mondiales de la Jeunesse. Que de talents ont nos jeunes au service des jeunes : chants, musique, danses, technique, décors, théâtre, témoignages... Ils nous font découvrir ce visage d'Église jeune et internationale.

La fatigue commence à se faire sentir, mais un défi de créer une chasse au trésor dans la cathédrale aura vite fait de l'oublier. Il fallait les voir s'approprier les lieux, les découvrir, s'émerveiller, trouver les détails, créer des messages pour les autres équipes et surtout le lendemain, pendant la célébration des Rameaux, s'entendre entre eux : « Tu as vu le pélican sur la chaise de l'évêque ? » « Regarde comme c'est beau ces plafonds ! »

Le relais de prière dans la crypte fut pour plusieurs un moment fort de cette nuit. Prier pour et auprès des évêques fondateurs du diocèse, écrire une lettre à Dieu, vivre une démarche de réconciliation ou simplement être là dans ce lieu, dans le silence et l'attente du jour levant, en veillant les uns après les autres sur les rameaux qui serviront à la célébration de clôture. Après un bon déjeuner, deux témoins nous ont rejoints, partageant leur vie auprès des plus nécessiteux et nous ouvrant le coeur à la miséricorde. Nous sommes prêts à passer la Porte de la Miséricorde et à célébrer les Rameaux avec les paroissiens. La petite marche, juste avant, nous donne un air un peu « éveillé ».

Cette belle aventure se clôtura par l'envoi de l'Évêque, offert au groupe des 12 jeunes qui partiront à Cracovie cet été, avec leur drapeau signé des personnes qui seront en communion avec eux... Un beau moment d'Église !

Que retirer de cette expérience

Les jeunes sont présents et désireux de se retrouver entre jeunes chrétiens. Ils ont soif de Dieu; il ne faut pas avoir peur de leur proposer des moments d'intériorité. Il est possible de créer des lieux, des temps et une belle communauté de jeunes. Ils lancent de beaux défis à notre pastorale. Nous n'avons pas être frileux de nous faire proches de leur authentique recherche de Dieu. Ils nous provoquent à prendre avec eux de nouveaux chemins et le rendez-vous est pris ! Pourquoi pas dans une autre église du diocèse, afin de continuer à découvrir les richesses de notre patrimoine religieux ?

Sabrina Adam, responsable diocésaine de la pastorale jeunesse

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer