Le pénitencier pour Jacki Ouellet

Jacki Ouellet, 27 ans, prend le chemin du... (Archives Isabelle Tremblay)

Agrandir

Jacki Ouellet, 27 ans, prend le chemin du pénitencier. Il a été condamné, hier, au Palais de justice de Roberval.

Archives Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

(ROBERVAL) L'homme fort Dolmissions Jacki Ouellet prend le chemin du pénitencier.

L'individu de 27 ans a reconnu sa culpabilité à treize chefs d'accusation en matière de stupéfiants, en fin de journée, hier, au Palais de justice de Roberval.

À la suite d'une recommandation commune de la poursuite et de la défense, le juge de la Cour du Québec, Pierre Simard, l'a condamné à une peine d'emprisonnement de 36 mois.

Tête dirigeante

Ouellet était la tête dirigeante d'un réseau de trafiquants de drogue. Il a plaidé coupable à des accusations de complot et de trafic de méthamphétamines, de stéroïdes anabolisants ainsi que de cannabis. Il a aussi reconnu avoir recelé une somme de 1750$.

Ce dernier a été arrêté par la Sûreté du Québec le 29 mai dans le cadre de l'opération Muscle qui visait le démantèlement d'un réseau de vendeurs de stupéfiants opérant principalement dans les MRC Maria-Chapdelaine et du Domaine-du-Roy.

Jacki Ouellet a admis avoir approvisionné directement un revendeur de méthamphétamines. À quelque 37 reprises, il lui aurait fourni entre 100 et 300 comprimés.

Sentence sévère

Son avocat, Me Denis Otis, estime que la sentence infligée à son client est sévère, mais adéquate dans les circonstances. «Il a fallu tenir compte de la gravité des infractions, de la quantité de drogue impliquée et de la jurisprudence en semblable matière. Il a réglé son dossier rapidement, soit après 69 jours d'emprisonnement. Il voulait pouvoir passer à autre chose le plus rapidement possible.»

En 2011, Jacki Ouellet a écopé d'une peine d'emprisonnement d'une durée de huit mois en lien avec des événements en semblable matière.

Pour sa part, Patrick Ogonowski pourrait régler ses dossiers demain. Les parties n'ont pas été en mesure de s'entendre hier.

Trois autres accusés de l'opération Muscle ont plaidé coupables la semaine dernière. Il s'agit de Steeve Mourez-Bilodeau, Keven Beaupré et Marie-Claude Trottier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer