Un brin d'acier piqué dans la langue

Dimanche, Louis Aubin s'est retrouvé avec un fil... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse)

Agrandir

Dimanche, Louis Aubin s'est retrouvé avec un fil d'acier provenant de sa brosse à barbecue planté dans la langue. Il est parvenu à retirer le bout de métal, mais l'incident aurait pu avoir des conséquences fâcheuses.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Les histoires où des poils d'acier provenant d'une brosse à barbecue se glissent dans les aliments grillés n'arrivent pas qu'aux autres. Un homme de Saguenay s'est retrouvé avec un brin d'acier provenant d'un tel instrument planté dans la langue cette fin de semaine.

Le repas de Louis Aubin a pris une tournure inattendue, dimanche. L'homme a senti quelque chose de piquant dans sa bouche lorsqu'il a pris la première bouchée du poulet qu'il venait de faire griller sur le barbecue. 

« J'ai tout de suite eu le réflexe de cracher ce que j'avais dans la bouche. Après, je sentais quelque chose. Je me suis gargarisé plusieurs fois, mais je sentais toujours quelque chose de métallique. C'était assez paniquant. J'essayais de ne pas avaler », raconte-t-il. 

Après plusieurs minutes, la fille de M. Aubin a utilisé la lumière de son téléphone cellulaire pour vérifier si elle pouvait voir quelque chose dans sa bouche. « Elle a vu quelque chose sur le fond de ma langue. Après quelques manoeuvres, elle est parvenue à l'enlever à l'aide d'une pince à cils », relate celui qui est resté avec le fil métallique dans la langue plus de 40 minutes. « Si ça ne fonctionnait pas, je me rendais à l'urgence. J'ai eu des sueurs froides. Je me rassurais en me disant que le fil ne bougeait pas. »

Le fil de métal qui s'est logé dans... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse) - image 2.0

Agrandir

Le fil de métal qui s'est logé dans la langue de Louis Aubin mesure un peu plus d'un centimètre.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

La brosse à barbecue utilisée par Louis Aubin... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse) - image 2.1

Agrandir

La brosse à barbecue utilisée par Louis Aubin est solide. Il s'agit d'un modèle dont il est possible de changer l'extrémité au besoin. Cette dernière avait été remplacée il y a quelques semaines seulement.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Le fil métallique souple qui a été retiré de sa langue mesure un peu plus d'un centimètre. 

Lundi matin, Louis Aubin ne gardait aucune séquelle de sa mésaventure. « J'avais par hasard un rendez-vous chez le médecin. Il a observé ma langue. J'ai la gorge irritée parce que je me suis beaucoup gargarisé et que j'ai beaucoup toussé pour tenter de déloger ce qui me piquait la langue, mais rien de plus », souligne-t-il avec soulagement. « J'aurais pu l'avaler. Je ne sais pas si le fil aurait passé avec la nourriture ou s'il aurait pu se loger dans ma gorge. Un enfant n'aurait sûrement pas eu le réflexe de cracher sa nourriture et l'aurait avalé. Les conséquences auraient pu être plus graves. » 

Louis Aubin souhaitait raconter son histoire afin de sensibiliser la population aux dangers de l'utilisation d'une brosse à barbecue en métal. 

« Heureusement, tout s'est bien terminé. Mais c'est important de sensibiliser les gens. Ce n'est pas un outil sécuritaire. Quand les fils sont usés, ils finissent par tomber. Il faut se demander où ils se retrouvent », affirme celui qui utilisait une brosse à barbecue solide achetée dans une quincaillerie. 

Au début de l'été, Louis Aubin a été sensibilisé par les reportages télévisés et la chronique de Roger Blackburn sur le sujet publiée dans nos pages. « J'ai changé ma brosse en mai. Je l'ai tout de même mise de côté. Je ne l'utilisais pas beaucoup. En fin de cuisson, je nettoyais la grille avec la brosse, puis je cognais dessus pour faire tomber les fils au cas où il en restait. En même temps, je banalisais un peu tout ça. »

Dorénavant, Louis Aubin assure que la brosse de métal ne sera plus utilisée. « C'est fini, la brosse ira aux poubelles et le barbecue sera nettoyé de fond en comble. » 

Il assure qu'il sensibilisera aussi son entourage. « Je peux me débarrasser de ma brosse, mais quand on va manger ailleurs, on ne sait jamais avec quoi la grille a été nettoyée. Il faut sensibiliser les gens puisqu'une chose est certaine, ça n'arrive pas juste aux autres. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer