Quatre ans pour une attaque masquée

Patrick Violette passera les quatre prochaines années au... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Patrick Violette passera les quatre prochaines années au pénitencier pour avoir battu à coups de barre de fer.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Patrick Violette, 39 ans, a écopé d'une peine de quatre ans de pénitencier après avoir plaidé coupable à une introduction par effraction dans le but de commettre des voies de fait graves. Il avait battu à coups de barre de fer sa victime en compagnie d'un complice

Le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, a accepté jeudi au Palais de justice de Chicoutimi la suggestion commune des avocats Me Mélanie Paré, pour la Couronne, et Me Julien Boulianne, qui le défendait.

«Le 21 juillet dernier, la victime se trouve à son domicile sur la rue Saint-Léandre à Jonquière. Elle est accompagnée de trois personnes, soit sa colocataire, une amie de celle-ci et un autre homme. Ils entendent du bruit à l'arrière. Ils croisent deux hommes cagoulés avec des masques d'Halloween, soit un masque de Frissons et un de loup-garou. Des coups sont donnés à la victime avec une barre de fer. Elle était très mal en point. (...) On pense que la victime va perdre la vue d'un oeil. Son cristallin a été retrouvé sur son épaule. Elle a subi une centaine de fractures au visage», a raconté Me Paré en cour, au moment de relater les faits.

La procureure a poursuivi en détaillant le travail de la Sécurité publique de Saguenay pour retracer les suspects. «Les policiers trouvent une caméra vidéo dans le secteur et voient deux individus passer. Ils ont ratissé le secteur et ont retrouvé les masques, des clés et un sac bleu qui avait été vu dans les mains d'un des deux hommes sur la bande vidéo. Un des témoins a aussi dit qu'un des deux hommes portait un pantalon d'armée», a-t-elle indiqué.

Les agents de la SPS ont dû attendre quelques jours avant d'interroger la victime, car elle est gravement blessée. «Lorsqu'il a été rencontré par les policiers, il a reconnu Dominic Larocque. Dans les jours qui ont suivi, ils ont procédé à son arrestation. Il fournira une déclaration incriminante à l'endroit de M. Violette. (...) M. Larocque va dire que c'est lui qui a donné le premier coup pour le réveiller, mais les deux ont donné des coups par la suite», a relaté aussi la procureure.

Dominic Larocque a déjà comparu une fois, mais il n'avait pas d'avocat pour le représenter. Son dossier sera à l'ordre du jour vendredi alors que ce sera l'étape de l'enquête caution sans assignation. Deux autres hommes, qui n'ont pas participé à l'invasion de domicile, ont également été arrêtés en lien avec cette affaire. Il s'agit de Sébastien Racine et Pierre Allard. «Les deux ont comparu la semaine passée et ont été remis en liberté avec promesse de comparaître», a souligné Me Paré en entrevue avec Le Quotidien.

Le motif

En cour jeudi, la raison pour laquelle ces quatre personnes en voulaient à la victime a été dévoilée. «On parle qu'il aurait commis des infractions sexuelles sur des connaissances des deux hommes qui ont voulu les venger», a expliqué au juge Lortie Me Paré.

«On demeure sans voix devant de tels cas, a commencé par dire le juge au moment de rendre sa sentence. Évidemment, nos premières pensées vont à la victime qui était tranquillement chez elle, sans faire de mal à personne. Ce genre d'agression est complètement inacceptable. Le Code criminel prévoit de lourdes peines. Mais je tiens compte du plaidoyer de culpabilité qui survient rapidement et que celui-ci épargne un témoignage douloureux à la victime.» Patrick Violette avait comparu une première fois le 2 août, soit peu après son arrestation.

Du côté de son avocat, Me Boulianne croit qu'il pourra redevenir un actif pour la société une fois sa peine purgée. L'homme occupait un emploi et avait la garde complète de son garçon de neuf ans. Selon ce que dit sa page Facebook, il comptait faire un retour aux études à l'Université du Québec à Chicoutimi cet automne.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer