Plainte contre l'avocat de De Varennes

Réal Thivierge, l'ex-propriétaire de la Pourvoirie des Laurentides,... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Réal Thivierge, l'ex-propriétaire de la Pourvoirie des Laurentides, et son fils Samuel.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Réal Thivierge, l'ex-propriétaire de la Pourvoirie des Laurentides, a déposé une plainte au Barreau du Québec contre l'avocat de Maxime De Varennes, G. Marc Henry.

Réal Thivierge, l'ex-propriétaire de la Pourvoirie des Laurentides, a déposé une plainte au Barreau du Québec contre l'avocat de Maxime De Varennes, G. Marc Henry.

Monsieur Thivierge estime que le Barreau devrait se pencher sur des événements survenus entre juin 2015 et juillet 2017 et « porter une attention particulière sur les comportements de Me G. Marc Henry et/ou d'ouvrir une enquête », lit-on dans la plainte.

Celle-ci découle des remises de procès demandées par l'avocat pour un dossier aux petites créances et son absence lors de l'audience. 

« Votre absence constitue donc une faute puisque celle-ci vous est entièrement attribuable et que vous avez négligé d'en informer le tribunal, nos procureurs ainsi que nous-mêmes, et ce, en violation de vos obligations déontologiques », allègue Réal Thivierge.

Mise en demeure

Ces agissements ont mené à une mise en demeure de 8990,86 $ déposé le 8 mai 2017. Monsieur Thivierge évoque que Me Henry a formulé différentes demandes qui ont nécessité du travail supplémentaire de ses procureurs. 

« De plus, nos procureurs ont mis de nombreuses heures à se préparer pour l'audition à laquelle vous avez omis de vous présenter sans raison, sans prévenir et sans y être autorisé. Il va de soi que la préparation de l'audition effectuée par nos procureurs aurait été considérablement réduite si ceux-ci avaient été informés de votre absence en temps utile », argumente-t-on dans le recours. 

Réal Thivierge a joint 19 documents pour appuyer sa démarche dont la plainte formulée à la Sûreté du Québec et une lettre de l'avocat désignée comme « une lettre de menace ».

Rappelons que Réal Thivierge a intenté une poursuite de près de 1 M $ contre Maxime De Varennes et le notaire Samuel Blais à la suite de la vente de la Pourvoirie pour laquelle il n'a reçu que 175 000 $ sur les 900 000 $.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer