Hébertville: une tornade de force 3 envisagée

Les tornades de catégorie EF 3 font tourbillonner... (Archives Le Progrès, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Les tornades de catégorie EF 3 font tourbillonner des vents de 225 à 265 km/h.

Archives Le Progrès, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Hébertville compte bientôt demander de l'aide financière au gouvernement du Québec pour réparer les dommages causés dans le secteur du mont Lac-Vert par la tornade du 18 juin, qui pourrait être de force 3 sur l'échelle de Fujita améliorée (EF).

La semaine dernière, des chercheurs indépendants d'une université ontarienne se sont rendus sur place pour évaluer les importants dégâts et faire un survol aérien. Ce sont des ingénieurs spécialisés dans les dommages causés aux structures et ils ont reçu des informations sur la situation par Environnement et Changement climatique Canada. L'organisme gouvernemental avait déjà établi par des photos et des vidéos que la tornade était de force 2, ce qui représente des vents de 180 à 220 km/h.

«Selon ce qu'ils ont vu, elle serait plutôt de niveau 3», rapporte la mairesse d'Hébertville Doris Lavoie. Elle n'ose pas mettre de chiffres sur l'aide envisagée du gouvernement devant l'ampleur des dégâts.

Les tornades de catégorie EF 3 font tourbillonner des vents de 225 à 265 km/h. Environnement Canada n'a pas pu confirmer l'information vendredi. «Nous n'avons pas encore parlé aux chercheurs depuis le premier briefing. Nous sommes les seuls compétents pour classer officiellement une tornade», indique la météorologue Amélie Bertrand.

Celle-ci ajoute que des intervenants devaient se rendre au Saguenay-Lac-Saint-Jean cette semaine pour faire un survol en avion et observer les conséquences d'autres phénomènes qui se sont produits à la même période, par exemple à L'Ascension-de-notre-Seigneur et sur la ZEC de la Boiteuse, mais elle n'a pas eu de suivi.

Aide de Québec

Hébertville a dû assumer plusieurs dépenses imprévues, comme le retrait des arbres tombés dans les chemins, pour aider les quelque 35 sinistrés, dont une maison qui a été complètement détruite. Le problème majeur pour la mairesse présentement est la réouverture des sentiers du mont Lac-Vert, dont l'accès a été interdit depuis.

«Dans le secteur ouest, ç'a été sérieusement abîmé. Des ingénieurs forestiers sont venus estimer la valeur des dégâts. Comme c'est un endroit récréotouristique, on ne peut l'assurer et c'est difficile de calculer combien ça va coûter», explique Doris Lavoie.

Le premier ministre Philippe Couillard l'a appelée au lendemain des évènements pour offrir son aide. La mairesse devrait relancer le cabinet de celui qui est aussi député de Roberval la semaine prochaine.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer