«Un village qui n'a plus de dépanneur, ça meurt»

Le feu a complètement détruit le dépanneur Chez... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Le feu a complètement détruit le dépanneur Chez Tremblay de Saint-Eugène-d'Argentenay.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le coeur du village de Saint-Eugène-d'Argentenay est parti en fumée. Le dépanneur Chez Tremblay a été détruit par un incendie hier après-midi.

C'était la consternation chez les propriétaires et les citoyens. « C'était comme le perron de l'église. Nous avions beaucoup de gens qui venaient chaque jour. En été, c'est 400 transactions par jour. J'ai encore de la misère à le réaliser », laisse tomber, sous le choc, l'une des propriétaires, Édith Mailloux.

Elle était à l'intérieur du commerce quand l'incendie s'est déclaré. « Je venais de terminer de faire du bureau à l'étage. J'ai descendu aider notre employé à ranger des sous-marins et puis on a entendu un ''bip'' qui ressemblait à un détecteur de fumée. J'ai aperçu de la fumée provenant de l'escalier, je me suis avancée pour voir et j'ai vu les flammes qui roulaient sur le plancher. On n'a pas attendu et on a décidé de sortir tout de suite et appelé les pompiers », raconte-t-elle.

L'embrasement a ensuite été très rapide. « Quand nous sommes arrivés, c'était un embrasement généralisé. Ce que nous avions à faire c'était de protéger les autres bâtiments et surtout la pompe à essence », a expliqué le directeur du service incendie de Dolbeau-Mistassini Daniel Cantin.

L'alarme a été sonnée vers 15 h 15. Une vingtaine de pompiers combattaient toujours le brasier à 17 h 30. Bien qu'il était maîtrisé, il était toujours assez intense dans un secteur de l'édifice à deux étages.

Causé par la foudre ?

Le directeur n'était pas en mesure de déterminer l'origine de l'incendie qui s'est déclaré à l'étage.

Pour sa part, Édith Mailloux pense qu'il pourrait peut-être s'agir de la foudre. « Quand j'étais en haut, il y a eu un bon coup de tonnerre et j'ai senti après que ç'a brassé. Est-ce que la foudre est tombée dans le magasin ? C'est peut-être ça », a-t-elle lancé. Selon la Sûreté du Québec, une enquête est en cours, mais il ne semble pas y avoir d'éléments criminels.

Pertes importantes

Pour les résidants, il s'agit d'une perte inestimable. « J'y allais régulièrement. C'est important pour un village un dépanneur comme celui-là avec le service d'essence. Il y avait toujours du monde. Quand tu veux un pain ou une pinte de lait, tu ne vas pas virer à Dolbeau », a mentionné un citoyen.

Pour les propriétaires, difficile d'évaluer les pertes. « C'est trop tôt. Je suis trop sur le choc. Il y a l'inventaire, la bâtisse, c'est beaucoup d'argent. L'an dernier on a fait un chiffre d'affaires de 2 M $. Notre commerce fonctionnait bien et donnait de l'emploi à 10 personnes », a-t-elle mentionné.

Les villageois espèrent ne pas rester trop longtemps sans dépanneur. « On ne peut pas se passer de ce service. Un village qui n'a plus de dépanneur, ça meurt. C'est le coeur du village. Il faut qu'il rebâtisse », a espéré un autre citoyen.

Les propriétaires n'étaient pas en mesure de prendre une décision dans les circonstances. 

Ils avaient trop de difficultés à encaisser le choc de perdre en quelques heures le fruit de quatre ans de travail.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer