Mécontent, il menace ses parents et démolit leur véhicule

Le Baieriverain Patrick Fortin n'a guère apprécié les commentaires négatifs de... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Baieriverain Patrick Fortin n'a guère apprécié les commentaires négatifs de ses proches à propos de sa petite amie, au point où il leur a proféré des menaces de mort et démoli le véhicule familial.

L'homme de 34 ans a comparu jeudi matin au Palais de justice de Chicoutimi. Il fait face à des accusations de menaces de mort, de voies de fait causant des lésions, d'entrave à la justice, de méfait de plus de 5000 $ et de bris de probation.

Selon nos informations, Fortin se trouvait chez ses parents mercredi et la discussion tournait autour de ses fréquentations amoureuses.

Pour une raison inconnue, l'accusé n'a pas aimé les propos entendus et a quitté les lieux en beau fusil. Il est revenu quelques instants plus tard et a défoncé la porte de la résidence. En entrant, il a menacé sa mère. Celle-ci serait tombée et aurait été subie une légère blessure. 

À sa sortie de la maison, il aurait pris une chaise et aurait entrepris de la cogner sur le véhicule familial, brisant la fenêtre arrière et causant des dommages à la carrosserie de la voiture.

Voyant ce qui se passait, le père aurait communiqué avec les policiers. Fortin n'a pas aimé ce geste et a menacé à nouveau ses parents de leur faire un mauvais parti à sa sortie de prison.

Me Karen Inkel, de la Couronne, s'est opposée à la remise en liberté de l'individu en raison de la gravité des gestes commis.

Me Olivier Théorêt, qui représente les intérêts de l'accusé, a accepté de remettre le dossier au mardi 4 juillet pour l'enquête de remise en liberté.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer