Incendie mortel à Alma: l'accusé doit encore patienter

La juge a décidé d'imposer à Louise Ward... (Photo courtoisie)

Agrandir

La juge a décidé d'imposer à Louise Ward l'amende minimale pour une telle infraction, soit 1500$.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Français Mattieu Parente-Soares, accusé d'incendie criminel qui a fait un mort dans une résidence de la rue Sacré-Coeur à Alma, devra patienter encore quelques jours avant de tenter de recouvrer sa liberté.

Mercredi matin, Me Xavier-Jean Gagnon, de l'Aide juridique, a avisé son client qu'il lui était à peu près inutile de tenir son enquête de remise en liberté pour le moment.

En temps normal, en respectant les délais judiciaires, Parente-Soares, âgé de 29 ans, aurait pu tenir cette enquête caution mercredi matin au Palais de justice d'Alma.

Mais Me Marie Sirois, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a précisé au juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, qu'elle n'était pas encore en mesure de déposer les nouvelles accusations contre Parente-Soares.

« Je peux déposer une partie de la preuve accumulée à la défense. Mais ce n'est pas encore le cas pour de nouvelles accusations. Le dossier est complexe. Mais je devrais être en mesure de déposer de nouvelles accusations la semaine prochaine », indique Me Sirois.

Du côté de Me Gagnon, il ne cache pas qu'il aurait pu tenir l'enquête de remise en liberté, mais il a estimé qu'il était préférable d'attendre le dépôt de toutes les accusations avant de se présenter devant le magistrat.

« Si je parviens à faire libérer mon client en vertu des accusations actuelles, je pense que sa liberté serait de courte durée. La Couronne pourrait s'organiser pour déposer les nouvelles accusations rapidement et cela ferait en sorte qu'il serait arrêté et incarcéré à nouveau. Je devrais alors tenir une deuxième enquête caution », précise Me Xavier-Jean Gagnon.

Il faut se souvenir qu'un homme de 93 ans est décédé dans l'incendie de la résidence familiale de la rue Sacré-Coeur, à Alma, dans la nuit du 13 au 14 juin.

Les flammes semblent avoir pris naissance dans la verrière de la maison. Le nonagénaire a été sorti de la maison, mais a rendu l'âme quelques instants plus tard, malgré des manoeuvres de réanimation.

Selon nos informations, Parente-Soares était l'ex-petit ami de la petite-fille de la victime. La jeune femme avait rompu avec l'homme qui demeure sur la rue Harvey, à Alma. Mais le soir du drame, l'accusé est retourné à la maison de son ancienne flamme disant avoir besoin d'aide, lui qui ne peut compter sur de la famille dans la région.

La dame de la maison avait accepté de l'héberger, mais à la condition qu'il dorme dans la verrière et que la porte soit verrouillée.

Il appert que l'accusé s'est livré à la police au cours de la soirée du vendredi 16 juin. Les premières accusations ont été déposées dès le lundi 19 juin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer