Deux étudiants en Techniques policières feront de la prévention

Maxime Lacoursière et William St-Gelais ont été embauchés... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Maxime Lacoursière et William St-Gelais ont été embauchés par la Sécurité publique de Saguenay (SPS) pour l'été. Ils sillonneront les rues de trois quartiers de la ville pour faire de la prévention.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Les citoyens de trois secteurs de la ville jouiront d'un peu plus de quiétude cet été. La Sécurité publique de Saguenay (SPS) a embauché deux étudiants en Techniques policières qui ont pour mandat de rencontrer les gens et faire de la prévention. Les jeunes seront épaulés des patrouilleurs du corps policier, dont la présence sera accrue à Shipshaw, à Kénogami et à La Baie.

Dès la semaine prochaine, William St-Gelais et Maxime Lacoursière se promèneront à bord d'un véhicule banalisé du lundi au vendredi et feront du porte-à-porte dans le quartier du plateau, dans le secteur avoisinant le parc Price et près de l'École Saint-Joseph et de l'Auberge Oasis.

Il s'agit des trois endroits ciblés par la SPS parce qu'ils sont souvent le théâtre de larcins, la plupart du temps l'oeuvre de jeunes en manque de sensations fortes. William, qui a terminé sa formation à Alma, et Maxime, qui vient de finir sa deuxième année, ont pour mission de fournir quelques conseils d'usage aux citoyens pour réduire au minimum les risques de méfaits.

« On veut éviter la délinquance, augmenter la sécurité et la quiétude des citoyens, accroître le sentiment d'appartenance et améliorer les rapports avec les citoyens. On veut aussi favoriser la confiance envers les policiers », explique Dominic Simard, sergent à l'unité Prévention, intervention, judiciaire et communautaire. Le policier ajoute que l'embauche des deux futurs agents de la paix a été rendue possible grâce à une subvention accordée par le gouvernement fédéral. 

La SPS souhaitait engager des jeunes qui ont étudié dans le domaine. William et Maxime avaient le profil de l'emploi et les qualités requises. Pendant dix semaines, ils conseilleront notamment aux gens de maintenir un éclairage extérieur le soir, de verrouiller les portières de leurs voitures et de ramasser les poubelles, les bacs de recyclage et le courrier lorsqu'ils partent en vacances. 

« On a ciblé ces quartiers parce que ce sont des secteurs où ça a beaucoup brassé et où il y a eu beaucoup d'activité criminelle. C'est souvent causé par des attroupements des jeunes qui vont boire de la bière dans des parcs et qui vont faire des méfaits par la suite. On va mettre l'accent sur la surveillance aussi », fait pour sa part remarquer le sergent Michel Bergeron du Bureau de la sécurité des milieux.

Une incursion en prévention 

Les deux policiers en devenir sont heureux d'avoir obtenu le contrat, lequel leur ouvrira une porte sur leur futur domaine.

« Ce sera une opportunité de travailler sur le terrain et de voir vraiment comment marche la prévention », pense William St-Gelais. 

« En pouvant côtoyer les policiers tout l'été, ça permet de voir l'autre côté de la médaille etw de voir que le travail de la police, ce n'est pas juste coercitif », renchérit Maxime Lacoursière.

Le sergent Dominic Simard espère que la population offrira sa collaboration. Déjà, les citoyens des secteurs concernés ont reçu un message téléphonique envoyé par un système automatisé pour les aviser de la présence des deux étudiants dans leur quartier cet été.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer