Enquête du BEI: l'homme hors de danger

Le Bureau des enquêtes indépendantes de retour à... (Archives La Presse)

Agrandir

Le Bureau des enquêtes indépendantes de retour à Saguenay.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

L'individu qui s'est mutilé pour une seconde fois alors que les policiers de Saguenay venaient procéder à son arrestation est hors de danger. Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a fait le point sur l'état de santé de l'homme, vendredi en après-midi, via un communiqué de presse. Des témoins et des policiers ont également été rencontrés par les enquêteurs du BEI.

«L'homme qui a été transporté à l'hôpital à la suite de l'intervention du service de Sécurité publique de Saguenay est maintenant considéré hors de danger. Le BEI a l'obligation de protéger les renseignements personnels des citoyens impliqués dans les événements sur lesquels il fait enquête. Ainsi, aucune autre information sur son état ne sera communiquée», peut-on lire dans le communiqué.

Les événements dont il est question sont survenus jeudi en après-midi, lorsque les policiers ont été appelés à intervenir dans une résidence de Laterrière, puisqu'une dame affirmait que son ex-conjoint s'y trouvait, sans en avoir le droit. À l'arrivée des agents, l'homme a commencé à se taillader les poignets et le cou. Il a immédiatement été amené à l'hôpital.

Ce n'était pas la première fois que cet homme s'en prenait à lui-même en présence de policiers. Le 18 avril dernier, alors que des agents étaient venus pour l'arrêter, l'homme avait demandé à se rendre dans sa chambre pour se changer. Inquiets, les policiers étaient finalement allés voir ce qu'il tramait et ils l'avaient trouvé baignant dans son sang. Il s'était infligé des blessures.

Le BEI enquête, puisque les événements se sont produits durant une intervention policière.

«Le BEI continue d'examiner les circonstances entourant cet événement», peut-on lire dans le communiqué. Des témoins ont été rencontrés et les enquêteurs ont également discuté avec les policiers impliqués.

Le Bureau des enquêtes indépendantes a pour mission de faire enquête, à la demande du ministre de la Sécurité publique, dans tous les cas où une personne autre qu'un policier en service décède ou subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier lors d'une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer