En prison pour avoir harcelé son ex-conjointe

Sur une période de six mois, Olivier Frigon... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Sur une période de six mois, Olivier Frigon a harcelé son ex-conjointe après une rupture.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Olivier Frigon reste en prison pour avoir harcelé son ex-conjointe. L'homme de Saint-Félicien n'a pas aidé sa cause quand il s'est adressé au juge Michel Boudreault pour plaider sa remise en liberté. Ses propos ont plutôt convaincu le magistrat de le garder derrière les barreaux afin de protéger les victimes.

« Vous vous êtes tirés dans le pied. Vous ne reconnaissez pas vos torts. Même en prison, vous n'avez démontré aucune introspection. C'est mon devoir de protéger les victimes. Si on m'avait proposé une thérapie pour régler vos problèmes, j'aurais probablement accepté, vous auriez besoin d'un encadrement serré et fermé », lui a-t-il lancé.

Sur une période de six mois, Olivier Frigon a harcelé son ex-conjointe après une rupture. Il a aussi harcelé d'autres personnes de son entourage, car il n'acceptait pas cette séparation, même s'il avait reçu plusieurs avertissements de la police. Il a poussé le harcèlement jusqu'à suivre en voiture son ex-conjointe dans les rues de Saint-Félicien. Celle-ci, craignant pour sa sécurité, s'est rendue au poste de police. L'homme a alors bloqué l'accès au poste. Les policiers ont dû intervenir et procéder à une arrestation musclée de l'homme.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer