La maison d'Hélène Martineau passée au peigne fin

C'est le Service des enquêtes sur les crimes... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

C'est le Service des enquêtes sur les crimes contre la personne qui est responsable de l'enquête et une vingtaine de policiers sont affectés à ce dossier.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

La maison d'Hélène Martineau, cette Jonquiéroise de 48 ans portée disparue depuis maintenant 10 jours, a été fouillée par des enquêteurs de la Sûreté du Québec, vendredi soir. Trois agents, vêtus d'une combinaison blanche, ont pénétré dans la maison peu après 18h. Deux véhicules appartenant aux proches de la dame, dont celle de son conjoint, ont également été remorqués aux fins d'expertises. Et le conjoint a été invité à monter à bord de la voiture d'un enquêteur, vers 19h. Il n'a pas été arrêté, mais on ignore où il a été conduit.

Le conjoint de la dame disparue est monté... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Le conjoint de la dame disparue est monté à bord de la voiture d'un enquêteur, vers 19h.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Bien que la disparition d'Hélène Martineau ne soit toujours pas élucidée, des éléments ont visiblement poussé les enquêteurs à fouiller la maison de la rue Montgomery, dans le quartier Sainte-Thérèse à Arvida. C'est d'ailleurs en raison du «caractère nébuleux» de cette affaire que la Sûreté du Québec a repris l'enquête, jeudi, comme l'a expliqué le porte-parole Jean Tremblay, lorsque rencontré sur place, vendredi. C'est le Service des enquêtes sur les crimes contre la personne qui est responsable de l'enquête et une vingtaine de policiers sont affectés à ce dossier. 

Le Progrès a passé environ quatre heures sur les lieux, en après-midi et en soirée vendredi. Les policiers dépêchés sur place et le porte-parole de la SQ ne pouvaient, toutefois, divulguer beaucoup d'informations, en raison de l'enquête en cours. Mais comme l'a dit Jean Tremblay à quelques reprises, encore aucune hypothèse n'a été écartée, que ce soit celle du suicide ou de l'acte criminel. 

La journée de vendredi a débuté par des recherches aériennes. Un hélicoptère de la Sûreté du Québec a survolé le secteur du Manoir, mais aussi la rivière Saguenay. «Avec la fonte des neiges, il peut y avoir de nouvelles informations ou de nouveaux indices», a expliqué Jean Tremblay, sans vouloir préciser ce que les policiers cherchaient précisément. 

«Il y a beaucoup d'informations qui rentrent et nous devons les valider pour fermer les portes une à une. D'autres portes peuvent également s'ouvrir», a souligné le sergent Tremblay. 

D'ailleurs, lorsque Le Progrès était sur place vendredi, au moins quatre personnes se sont présentées au poste de commandement de la SQ, stationné toute la journée sur la rue Montgomery, afin d'y rencontrer un policier. En fin d'après-midi ou en début de soirée, ces quatre personnes ont discuté durant de longues minutes avec un enquêteur. D'ailleurs, les policiers invitaient toujours les gens qui ont de l'information relativement à cette disparition à les rencontrer au poste de commandement. Le camion d'identité judiciaire de la SQ a également été sur place tout au long de la journée. 

Voitures remorquées et maison fouillée

En fin d'après-midi, des photographies du terrain de la résidence d'Hélène Martineau ont été prises par des policiers. Peu de temps après, deux véhicules stationnés dans l'entrée de la résidence ont été remorqués par la SQ, à «des fins d'analyses», a-t-on dit. L'un de ces véhicules appartiendrait au conjoint de Mme Martineau, Michel Larouche. L'homme avait d'ailleurs fait une sortie dans Le Quotidien, mardi dernier, affirmant qu'il ne croyait pas à la thèse du suicide de sa conjointe. Il implorait également les gens de garder l'oeil ouvert. Au cours de cette entrevue accordée à la journaliste Myriam Gauthier, l'homme avait affirmé avoir proposé aux policiers de se soumettre au polygraphe. Interrogé à ce sujet vendredi, le porte-parole de la SQ n'a pas voulu dire si l'homme avait été interrogé, ni s'il avait finalement passé un polygraphe. Quoi qu'il en soit, vers 19h, vendredi, Michel Larouche a été invité à monter à bord de la voiture d'un enquêteur.  

Plus tard en soirée, soit vers 22h30, une mini fourgonnette s'est stationnée dans l'entrée de la résidence et du matériel provenant de la maison y a été mis. Il n'a pas été possible de savoir s'il s'agissait de matériel en lien avec l'enquête. Des agents étaient toujours sur place, à 23h. 

La disparition d'Hélène Martineau a été signalée aux policiers de Saguenay le mercredi 12 avril. La dame souffrait d'une dépression et projetait de partir en visite quelque temps chez sa soeur, qui demeure en Alberta, afin de s'y ressourcer. 

Depuis la disparition, de nombreuses recherches ont été effectuées dans le quartier autant par les policiers que par la population. La dame n'avait pas d'effet personnel, ni carte de débit ou de crédit sur elle.

La Sûreté du Québec a pris la relève... (Photo Le Progrès, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

La Sûreté du Québec a pris la relève du dossier jeudi. Le camion d'identité judiciaire était sur les lieux, vendredi.

Photo Le Progrès, Rocket Lavoie

La battue de samedi annulée et la page Facebook supprimée

La battue qui devait avoir lieu samedi dans le quartier Sainte-Thérèse a été annulée. Ce sont les proches de la dame qui avaient lancé un appel à la population. 

Le porte-parole de la Sûreté du Québec, Jean Tremblay, a indiqué aux médias, en fin de journée vendredi, que la battue de samedi n'aurait finalement pas lieu. «Ils nous ont demandé de passer le message, mais je ne sais pas quelle en est la raison», a indiqué Jean Tremblay. 

La page Facebook qui avait été créée pour aider à retrouver Hélène Martineau a également été supprimée au cours de la journée de vendredi. Encore une fois, on en ignore la raison.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer