Dallaire arrêté avec une arme

Michael Dallaire... (Photo courtoisie)

Agrandir

Michael Dallaire

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Jonquiérois Michael Dallaire retourne derrière les barreaux. Il a été arrêté par la Sûreté du Québec dans le secteur de Saint-Apolinaire en possession d'une arme à utilisation restreinte, de comprimés de métamphétamines et d'entrave au travail des policiers.

Dallaire, qui est âgé de 34 ans, est bien connu du milieu policier et de la justice. Il a récemment fait transférer des dossiers criminels de Chicoutimi vers Montréal afin de plaider coupable.

Mais entre temps, Dallaire s'est promené dans le secteur de la Capitale nationale. Il a été arrêté sur le stationnement d'un établissement licencié à proximité de la municipalité de Saint-Apolinaire. 

Les agents ont trouvé des stupéfiants (comprimés) et une arme de poing.

Procureur de la Couronne, Me François Godin a mentionné que l'individu n'a pas été en mesure de recouvrer sa liberté. Son enquête caution pourrait se dérouler au cours de la prochaine semaine.

« Il fait face à des accusations d'entrave au travail des policiers, de possession d'une arme prohibée et de possession de métamphétamine », a mentionné Me Godin. 

Aussi en 2016

Dallaire n'en est donc pas à ses premiers passages au tribunal. En octobre 2016, il avait été intercepté par un policier de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) pour une fissure dans le pare-brise.

En regardant dans le véhicule, le patrouilleur a aperçu la crosse d'une arme à feu sur la banquette arrière. 

Après avoir passé 29 jours derrière les barreaux, Dallaire a été relâché et les accusations ont été retirées. Il a mis en demeure la SPS et les autorités municipales pour une arrestation illégale. Il voulait réclamer une somme d'argent, inconnue, pour les dommages encourus.

À la suite de cette histoire, une enquête interne avait été menée à l'endroit du policier concerné par l'arrestation. Au final, le patrouilleur n'a pas été accusé de quoi que ce soit en lien avec cette affaire.

Antécédents

Dallaire possède une feuille de route assez bien garnie. En 2015, il avait écopé une peine de 28 mois de détention pour avoir participé au vol d'un coffre-fort dans une résidence de Jonquière.

En compagnie de ses complices, Alex Hudon et Cédric Pineault, le trio avait ciblé une habitation où il voulait dérober le contenu du coffre-fort.

Mais les choses n'ont pas tourné comme prévu et tout le monde a dû prendre la poudre d'escampette. 

En 2006, Dallaire avait eu une peine de 12 mois de prison ferme pour avoir vendu du crack.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer