Disparition d'Hélène Martineau: les recherches toujours vaines

Environ 20 patrouilleurs de la Sécurité publique de... (Le Progrès, Rocket Lavoie)

Agrandir

Environ 20 patrouilleurs de la Sécurité publique de Saguenay et de la SQ ont mené les recherches afin de retrouver Hélène Martineau.

Le Progrès, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'hélicoptère de la Sûreté du Québec (SQ) est arrivé à Saguenay en début d'après-midi, vendredi, afin de donner un coup de main aux agents sur le terrain pour retrouver Hélène Martineau, une femme de 48 ans disparue depuis mercredi de sa résidence de la rue Montgomery, à Arvida.

Environ 20 patrouilleurs de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) et de la SQ ont fouillé chaque recoin du secteur du Manoir du Saguenay et du quartier d'Arvida afin de retrouver la dame.

La tâche s'annonce complexe en raison du vaste territoire à couvrir.

Autre élément à considérer, Hélène Martineau est une femme sportive. Les policiers savent qu'elle pourrait avoir parcouru une bonne distance à la marche depuis mercredi.

Par contre, il a été précisé qu'elle a quitté le domicile familial en y laissant ses effets personnels. Elle n'avait ni carte de débit ni carte de crédit en sa possession.

De plus, il semble que la dame souffrait depuis quelque temps de problèmes psychologiques. Ses proches craignent pour sa sécurité.

Le poste de commandement de la SPS et deux véhicules de la SQ étaient installés vendredi sur la rue Montgomery afin de récolter des informations auprès des citoyens du quartier, mais aussi pour discuter avec des gens qui auraient pu apercevoir quelque chose. Il sera encore sur les lieux samedi. Les citoyens sont invités à s'y rendre s'ils ont des informations à donner aux policiers.

« L'arrivée de l'hélicoptère nous permettra d'élargir nos recherches. Ils pourront peut-être voir des choses que nous ne voyons pas au sol. Il faut savoir qu'il y a une multitude de sentiers en bordure du Saguenay et dans le secteur du Manoir du Saguenay, ce qui complique les recherches », explique Bruno Cormier, porte-parole de la SPS.

Mathieu Perron, capitaine à la SPS, est installé... (Le Progrès, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Mathieu Perron, capitaine à la SPS, est installé dans le poste de commandement pour s'assurer que tous les secteurs de recherche sont couverts.

Le Progrès, Rocket Lavoie

Gilles Tremblay et Ghislain Harvey ont arpenté les... (Le Progrès, Rocket Lavoie) - image 2.1

Agrandir

Gilles Tremblay et Ghislain Harvey ont arpenté les sentiers du Manoir du Saguenay dans le but de trouver la dame disparue.

Le Progrès, Rocket Lavoie

« En plus, nous avons une vingtaine de policiers sur le terrain. En début de matinée, nous avons refait le trajet de la veille afin de nous assurer que nous n'avions rien oublié. Depuis, nous fouillons les environs et chaque secteur fouillé est noté », poursuit M. Cormier, précisant que des enquêteurs s'affairaient auprès des membres de la famille de la disparue.

De plus, les recherches s'effectuent dans des secteurs où la neige est encore abondante. Cela peut constituer un avantage, mais peut aussi créer des désavantages.

« Ça peut aider si nous apercevons des traces, mais en même temps, avec l'épaisseur du tapis blanc, ça peut compliquer les choses pour les chercheurs », de dire le porte-parole policier.

Un coup d'oeil

Si des patrouilleurs de la SQ et de la SPS arpentent un grand secteur, des citoyens ont aussi profité de leur marche quotidienne pour jeter un oeil au cas où.

Ce fut notamment le cas pour Gilles Tremblay et Ghislain Harvey, deux citoyens du secteur Arvida.

« Chaque jour ou à peu près, on va prendre une marche dans les sentiers. On en a profité pour regarder autour de nous des fois que l'on verrait quelqu'un. Mais il n'y avait rien », note M. Tremblay.

« Il n'est pas facile de voir quoi que ce soit. Les ruisseaux sont tellement gorgés d'eau qu'ils sont devenus des rivières. Si quelqu'un est tombé à l'eau, il n'est pas resté longtemps sur place. Il a été emporté plus loin certainement », a repris M. Harvey.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer