Le pot reste illégal jusqu'en juillet 2018

Même si le gouvernement fédéral a l'intention de... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Même si le gouvernement fédéral a l'intention de décriminaliser la possession simple de cannabis, les avocats estiment qu'il ne faut prendre aucune chance et attendre au 1er juillet 2018 avant de se lancer dans la culture personnelle.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même si la possession de cannabis sera légalisée en juillet 2018, il serait très hasardeux pour les consommateurs d'en avoir en leur possession actuellement ou de décider d'en faire pousser quelques plants à la maison.

Les criminalistes du Saguenay-Lac-Saint-Jean demeurent prudents en lien avec les intentions du gouvernement de Justin Trudeau.

Les citoyens pourront avoir 30 grammes de cannabis en leur possession et pourront posséder quatre plants à la maison.

« Ce serait une très mauvaise idée actuellement. À ma connaissance, il sera illégal d'en avoir en sa possession ou de faire pousser des plants à la maison jusqu'à l'entrée en vigueur de la loi et de la modification du Code criminel canadien », note Me Julien Boulianne.

« Est-ce qu'il pourrait y avoir une sorte d'amnistie ou une période transitoire avant l'entrée en vigueur de la loi ? Je ne le sais pas. Mais je ne prendrais pas de chance », poursuit Me Boulianne.

Son confrère Dominic Bouchard voit les choses du même angle.

« Ça va rester criminel jusqu'en juillet 2018. Il n'y a pas de chance à prendre, même si le gouvernement peut décider d'abandonner des accusations survenues quelques mois auparavant. Faut rester prudent », croit Me Bouchard.

Problèmes

Me Julien Boulianne est loin de voir que de bons côtés à cette initiative gouvernementale, qui avait été une promesse du chef du Parti libéral du Canada durant la campagne électorale de 2016.

« Si quelqu'un se fait prendre à donner du pot à son ami, il pourra être accusé de trafic. Et même s'il le donne, ça reste du trafic. En plus, si, pour avoir quatre plants, tu dois planter une dizaine de boutures, là aussi il pourrait y avoir des accusations criminelles étant donné que les boutures sont considérées comme des plants », précise Me Boulianne.

« On va légaliser d'un côté, mais banaliser certains éléments de l'autre. Ça risque de créer des problèmes », note-t-il.

Le criminaliste s'attend aussi à une hausse des arrestations de conducteurs automobiles en facultés affaiblies par les drogues.

« Je m'attends à une explosion de ce côté, car le cannabis va devenir beaucoup plus accessible qu'il ne l'est actuellement. Ça ne va pas amener plus de cas de violence conjugale ou créer de nouveaux braqueurs de banque, mais il va y avoir des problèmes », conclut Julien Boulianne.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer