À l'ombre jusqu'à Noël 2018

L'individu de 27 ans a été condamné à... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'individu de 27 ans a été condamné à 27 mois de pénitencier au Palais de justice de Chicoutimi.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dany Fortin-Tremblay, d'Alma, n'avait pas envisagé de passer le temps des Fêtes 2016 derrière les barreaux. Et là, il a appris qu'il sera à l'ombre pour Noël 2017 et possiblement même celui de 2018. Il a été pris en possession d'un kilogramme de marijuana, un peu de cocaïne et 2000 comprimés de métamphétamine.

L'individu de 27 ans a été condamné à 27 mois de pénitencier au Palais de justice de Chicoutimi à la suite de ses plaidoyers de culpabilité de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic, de voies de fait armé et de vol.

L'histoire s'est déroulée le 22 décembre dernier. Fortin-Tremblay se trouve à l'appartement de l'une de ses connaissances. Une chicane éclate et l'accusé place un couteau sous la gorge de sa victime. Des cris sont entendus.

Rapidement, les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) sont appelés à se rendre sur les lieux.

À leur arrivée, les agents croisent un individu qui prend la poudre d'escampette avec un sac à dos. En raison de la nature de l'appel et le fait de voir un homme courir à proximité du lieu du crime, les policiers n'ont fait ni un ni deux et se sont mis à la poursuite de Fortin-Tremblay.

Ce dernier avait abandonné le sac à dos durant sa course, mais les agents ont pu le retracer.

Ils ont découvert un kilogramme de marijuana, 2000 comprimés de métamphétamine et un peu de cocaïne dans le sac du client de Me Julien Boulianne. La valeur au marché noir serait d'environ 20 000 $.

Ils ont aussi trouvé un routeur. Il semble que le malfrat a cru que la plaignante n'aurait pas été en mesure d'appeler les secours sans cet appareil.

Mais des voisins, qui avaient entendu des cris, avaient déjà communiqué avec les services d'urgence.

Incarcéré depuis le 22 décembre, Fortin-Tremblay a vu le juge Jean Hudon, de la Cour du Québec, accepter de retrancher trois mois de détention préventive à la peine globale de 27 mois.

Fortin-Tremblay passera donc encore 24 mois derrière les barreaux et sera soumis à une probation de trois années afin d'assurer la sécurité de la plaignante le plus longtemps possible.

Si la peine imposée en est une de pénitencier, il faut savoir que Fortin-Tremblay a été condamné à 20 mois de prison en 2014 pour de la violence et avait reçu une peine de huit mois pour de la possession de drogue quelques années auparavant.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer