Menacé de se faire couper les doigts

Stéphane Poirier fait face à une accusation d'enlèvement...

Agrandir

Stéphane Poirier fait face à une accusation d'enlèvement en lien avec l'affaire du garage Petro-Canada de Rivière-du-Moulin.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Stéphane Poirier, accusé d'enlèvement, a menacé de couper les doigts de sa victime avec un sécateur si elle continuait à tourner autour de sa conjointe.

L'enquête de remise en liberté de l'individu de 20 ans, de la rue de L'Anse-aux-Foins, à Saint-Fulgence, s'est déroulée devant la juge Isabelle Boilat, de la Cour du Québec, lundi matin.

Poirier fait face à des accusations d'enlèvement, d'avoir utilisé une fausse arme à feu, de menaces et de voies de fait. Il était accompagné de deux complices, dont Dave Harvey. Le troisième larron est toujours recherché.

Me Michaël Bourget, de la Couronne, a mentionné que les trois individus, masqués, ont enlevé leur victime au garage Petro-Canada, dans le secteur Rivière-du-Moulin, à Chicoutimi, le lundi 13 février.

Le procureur de la Couronne a indiqué que les trois individus ont amené la victime jusqu'au bas de la côte du Parasol en lui pointant l'arme. C'est là qu'ils l'ont menacé de lui couper les doigts avec un sécateur s'il osait s'approcher de la conjointe de Poirier.

«Obsédé»

Celui-ci avait appris que la victime semblait être «obsédée» par sa conjointe. Un premier avertissement avait été fait, mais le message n'aurait pas été compris. Les malfaiteurs ont donc passé à une vitesse supérieure.

Me Bourget s'est opposé à la remise en liberté de l'accusé.

En défense, Me Justine Guay-Langevin a offert des garanties importantes au tribunal pour obtenir la sortie de prison de l'accusé.

« Les parents de Poirier offrent un dépôt de 5000$, de reprendre leur fils à la maison et de lui faire respecter un couvre-feu », note Me Guay-Langevin.

La défense suggère aussi qu'il suive des thérapies et qu'il termine ses études.

En plus des accusations liées à l'enlèvement de Rivière-du-Moulin, Stéphane Poirier est en attente d'un procès pour possession dans le but de faire le trafic de marijuana et de métamphétamine, ainsi que de production de marijuana.

La juge Boilat rendra sa décision mardi après-midi.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer