Plusieurs accusations contre les présumés kidnappeurs

Dave Harvey fait face à de nombreuses accusations... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Dave Harvey fait face à de nombreuses accusations dont celle d'avoir enlevé un individu.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dave Harvey et Stéphane Poirier, deux des trois kidnappeurs d'un employé du Petro-Canada de Rivière-du-Moulin, font face à plusieurs accusations allant de l'enlèvement aux menaces en passant par les voies de fait et l'utilisation d'une fausse arme à feu. Un troisième complice est toujours recherché.

Les deux jeunes individus sont passés, vendredi matin, devant le juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec. Huit chefs d'accusation ont été déposés.

Poirier a été arrêté lundi soir à sa résidence de la rue de l'Anse aux Foins, à Saint-Fulgence, alors que Harvey a été appréhendé par les policiers jeudi soir.

Ils sont accusés d'enlèvement, d'avoir séquestré de force une victime, d'avoir utilisé une fausse arme à feu pour la perpétration du crime et de s'être livrés à des voies de fait.

Les deux individus font face à une accusation de menace de mort, d'avoir comploté pour commettre l'enlèvement et d'intimidation. Poirier est aussi accusé d'avoir résisté à son arrestation.

Même si les informations sont versées au compte-gouttes, il semble que ce soit une histoire de fille qui ait mené les trois individus à commettre ce crime.

Cette affaire s'est déroulée lundi soir sur le boulevard du Saguenay. À bord d'une voiture, les trois individus se sont arrêtés au garage et sont parvenus à enlever leur victime. Un des kidnappeurs aurait voulu faire savoir à sa victime qu'elle devait éviter de s'approcher d'une fille en particulier. Il n'a pas encore été possible de savoir s'il s'agit de la soeur de l'un des accusés ou encore d'une ancienne flamme.

Un voisin aurait vu toute la scène et a immédiatement communiqué avec les policiers de la Sécurité publique de Saguenay.

À leur arrivée, il n'y avait personne au commerce de Rivière-du-Moulin. Le propriétaire a été appelé sur les lieux.  Au même moment, les agents ont aperçu un homme revenir sur les lieux du crime. Il était à bout de souffle. Il a indiqué qu'il venait d'être enlevé par des individus. L'employé du garage était sous le choc.

En détention

Me Michaël Bourget, procureur de la Couronne, s'est opposé à la remise en liberté des deux individus en raison des graves accusations déposées à leur endroit. Il estime que la preuve doit être analysée, notamment les longs interrogatoires vidéo des accusés, avant de tenir les enquêtes de remise en liberté.

De son côté, Me Justine Guay-Langevin, qui représente les intérêts de Poirier, ne cache pas que le fardeau lui appartient maintenant et qu'elle devra fournir des garanties solides pour sortir son client de la détention.

« Les nouveaux chefs d'accusation font en sorte que le fardeau repose sur nos épaules. Il faut offrir des garanties suffisantes pour sa liberté et démontrer qu'elle ne déconsidère pas l'administration de la justice », indique la criminaliste.

Celle-ci ne cache pas que les accusations pendantes de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic et de production de cannabis n'aident en rien la situation de Poirier, qui est sans antécédent judiciaire.

L'avocate n'entend pas offrir une thérapie au tribunal pour obtenir, lundi, la remise en liberté de Stéphane Poirier. Elle souhaiterait qu'il puisse terminer son diplôme d'études professionnelles en ferblanterie.

Du côté Me Luc Tourangeau, qui voit aux intérêts de Harvey, il convient que les accusations sont graves.

« Mon client n'a pas d'antécédent judiciaire. Nous allons avoir besoin d'une caution, mais nous devrions être en mesure de fournir des garanties dès mardi lors de l'enquête de remise en liberté », de préciser Me Tourangeau.

Une histoire de coeur

Même si les informations sont versées au compte-gouttes, il semble que ce soit une histoire de fille qui ait mené trois individus à enlever et à séquestrer un employé du garage Petro-Canada.

Cette affaire s'est déroulée lundi soir sur le boulevard du Saguenay. À bord d'une voiture, les trois individus se sont arrêtés au garage et sont parvenus à enlever leur victime.

Un des kidnappeurs aurait voulu faire savoir à sa victime qu'elle devait éviter de s'approcher d'une fille en particulier. Il n'a pas encore été possible de savoir s'il s'agit de la soeur de l'un des accusés ou encore d'une ancienne flamme.

À leur arrivée au garage, les individus ont embarqué contre son gré leur victime dans leur véhicule.

Un voisin aurait vu toute la scène et a immédiatement communiqué avec les policiers de la Sécurité publique de Saguenay.

À leur arrivée, il n'y avait personne au commerce de Rivière-du-Moulin. Le propriétaire a été appelé sur les lieux.

Au même moment, les agents ont aperçu un homme revenir sur les lieux du crime. Il était à bout de souffle. Il a indiqué qu'il venait d'être enlevé par des individus. L'employé du garage était sous le choc.

Rapidement, les policiers se sont mis à la recherche du véhicule impliqué dans l'événement. En fin de soirée, ils ont mis la main sur Stéphane Poirier à sa résidence de la rue de l'Anse-aux-Foins, à Saint-Fulgence. Il a comparu une première fois mardi.

Et jeudi soir, ils ont mis la main sur le deuxième complice de cet enlèvement, Dave Harvey. Il a comparu vendredi matin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer