Alex Pagé demande un procès

Alex Pagé... (Archvies Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Alex Pagé

Archvies Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alex Pagé, l'ancien étudiant du programme de Techniques policières d'Alma, renonce à son enquête préliminaire et demande la tenue de son procès.

Le dossier de l'individu 21 ans est réapparu sur le rôle des comparutions au Palais de justice de Chicoutimi.

Le client de Me Charles Cantin a été accusé en mars 2016 d'avoir proféré des menaces à l'endroit des femmes et de possession de matériel de pornographie juvénile. Une nouvelle accusation d'avoir accédé à de la pornographie juvénile a été déposée, mercredi matin, en lien avec la perquisition de mars dernier.

« Il est accusé d'avoir accédé à de la pornographie juvénile. C'est à la suite de la saisie et de l'analyse des appareils informatiques que nous pouvons démontrer que l'accusé a accédé à de la pornographie juvénile », a noté Me Nicole Ouellet, procureure de la Couronne.

« La différence entre la possession et y avoir accédé, c'est que pour la posséder, il faut avoir une connaissance et un contrôle de la pornographie juvénile, alors qu'y accéder, ça ne veut pas dire qu'il l'a possédait, mais qu'il a pu y avoir accès », a repris Me Ouellet.

Cette nouvelle accusation ne fait pas en sorte que Pagé perdra les conditions de probation établies en septembre dernier, alors qu'il a pu avoir accès à nouveau à un ordinateur et à Internet.

La représentante du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) précise que la nouvelle accusation ne modifie pas les conditions de remise en liberté, car ce qui a été découvert ressort vraiment de la preuve initiale.

Du côté de la défense, Me Charles Cantin confirme avoir renoncé à l'enquête préliminaire, estimant qu'il n'en aura pas besoin.

Le dossier a été reporté au 22 février afin de fixer la date de la remise en liberté.

Au moment de son arrestation, les policiers avaient découvert que Pagé vouait une admiration à Marc Lépine, l'auteur de la tuerie de la Polytechnique de Montréal (14 étudiantes assassinées).

Autre ancien étudiant accusé

Par ailleurs, un autre ancien étudiant de Techniques policières à Alma, Nicolas Gagné, fait aussi face à des accusations d'avoir accédé et d'avoir été en possession de matériel de pornographie juvénile. Les accusations couvrent la période de 2009 à 2016.

Son dossier a été reporté à une date ultérieure afin de déterminer la quantité de photos et de vidéos que l'ordinateur contenait.

Les deux individus s'exposent à des peines minimales de six mois de détention et d'une détention maximale de cinq ans s'ils sont reconnus coupables.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer