Une gaffe avant sa sentence

Le dossier d'Alex Lecours reviendra le 22 février... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Le dossier d'Alex Lecours reviendra le 22 février pour l'enquête de remise en liberté.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alex Lecours, de Chicoutimi, avait une belle occasion de démontrer au tribunal que les bottines pouvaient suivre les babines. Mais il a complètement raté cette opportunité en se faisant arrêter moins de 48 heures après qu'un juge eut décidé de prendre un peu de temps pour réfléchir avant de rendre la sentence.

Le jeune homme de 22 ans a été arrêté sur le chantier de construction de La Romaine, sur la Basse-Côte-Nord. Opérateur de machinerie forestière, l'individu a été appréhendé par les membres de la sécurité du secteur après que l'un d'eux ait aperçu un joint de marijuana et un comprimé de métamphétamine à l'intérieur du véhicule.

À la suite d'une fouille de la voiture de Lecours, ils ont trouvé 200 autres comprimés et une quantité de marijuana. Il est accusé de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic.

C'était dimanche matin, environ 48 heures après la décision du juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, de reporter sa sentence au mois d'avril.

En juillet 2014, Lecours et son amie Maxyme Boulianne ont été arrêtés par les policiers de Saguenay sur le stationnement du Dooly's, à Chicoutimi-Nord. Les agents avaient alors découvert 201,7 grammes de cannabis, 6,5 grammes de cocaïne, 161,5 comprimés de métamphétamine et 500 $ en argent.

« Vendredi dernier, Me Audrey Allard (Couronne) et moi avons fait les représentations sur sentence pour ce dossier de juillet 2014. J'ai été surpris de recevoir le téléphone dimanche matin, car mon client s'était repris en main et avait obtenu un rapport présentenciel très positif », a expliqué Me Olivier Théorêt, en défense.

Les deux individus ont plaidé coupables. La jeune femme de 22 ans a reçu une sentence de 90 jours de prison. Pour Lecours, la Couronne demandait 10 mois de prison et la défense, une peine en société et des travaux communautaires.

Le dossier reviendra le 22 février pour l'enquête de remise en liberté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer