Tour du chapeau pour un voleur

Palais de justice de Chicoutimi... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Palais de justice de Chicoutimi

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Incarcéré depuis 10 jours, le Jonquiérois Dany Larocque quitte la prison pour suivre une thérapie de trois mois à la maison Caroline-Roy, en Estrie, qui traite les dépendances.

Accusé de deux vols qualifiés dans un dépanneur de la rue Langelier à Jonquière et dans un guichet automatique au Faubourg Sagamie, ainsi que du vol d'un contenant de pourboires dans un Tim Hortons, Larocque a finalement eu la confirmation de son acceptation à la maison de thérapie.

Le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, a accepté la suggestion de Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon (Couronne) et de Me Julien Boulianne (défense), mais il a imposé de nombreuses conditions à l'individu de 38 ans.

Larocque s'engage pour 500 $ (sans dépôt), doit garder la paix, ne pas se rendre aux trois endroits où les crimes ont été commis, ne pas être en contact ou importuner les victimes et les témoins dans les dossiers.

La Couronne lui impose aussi de ne pas consommer d'alcool et des drogues et de compléter la thérapie. S'il n'y parvient pas ou s'il en est expulsé, il devra se rapporter immédiatement à la police.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer