Petit vol, grosse facture pour un jeune homme de Chicoutimi

L'individu s'est présenté devant le juge Michel Boudreault,... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'individu s'est présenté devant le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, vendredi matin pour régler son dossier criminel.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le crime ne paie pas, dit l'adage. Dans le cas d'un jeune homme de Chicoutimi, cette maxime ne peut être plus exacte. Pour un vol de 80$ d'essence, son audace mal placée lui coûtera finalement plus de 300$ sans compter les frais de son avocat.

L'individu s'est présenté devant le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, vendredi matin pour régler son dossier criminel. Il avait rempli son véhicule d'essence dans une station Ultramar. Jusque-là, rien à reprocher. Sauf qu'il est reparti sans payer.

Comme plusieurs stations-service sont équipées de caméras de surveillance, il n'a pas été difficile pour les employés de noter le numéro de la plaque d'immatriculation et de le signaler aux policiers.

Le client de Me François Dionne a fait un don de 160$, a été condamné à payer la suramende de 100$ et devra acquitter les honoraires de l'avocat (aide juridique).

Il a finalement payé la facture de 80$ d'essence, un produit qu'il a tout de même utilisé.

L'individu a fait valoir au juge qu'il espère travailler éventuellement pour la fonction publique et qu'un casier judiciaire anéantirait ses espoirs. Le juge Boudreault a accepté de lui accorder l'absolution inconditionnelle, reconnaissant qu'un antécédent judiciaire pourrait vraiment lui être défavorable. Le don de 160$ lui a permis d'obtenir cette décision.

Vol de manteau

Une triste histoire a été racontée à la salle 2.10 du Palais de justice de Chicoutimi lorsqu'une dame a été condamnée à 200$ d'amende, à faire un don de 100$ et à payer la suramende (60$) pour le vol d'un manteau d'une valeur de 560$ dans un gymnase.

La dame traversait une période difficile en 2016 et avait impérativement besoin d'un manteau d'hiver. En passant dans un gymnase, elle en a aperçu un à son goût et est partie avec.

La dame a été interceptée rapidement et a remis le manteau. Elle a aussi été traduite devant le tribunal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer