Rivière Petite-Décharge: le tracteur sorti après 27 h dans l'eau

  • ll a fallu 27 heures de travail pour extraire le tracteur qui s'est enlisé dans la rivière Petite-Décharge, à Alma, vendredi midi. (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    ll a fallu 27 heures de travail pour extraire le tracteur qui s'est enlisé dans la rivière Petite-Décharge, à Alma, vendredi midi.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

  • 1 / 7
  • Le plongeur Samuel Thivierge a participé à l'opération visant à extirper le tracteur qui s'est enlisé dans les eaux de la rivière Petite-Décharge, à Alma, vendredi. (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Le plongeur Samuel Thivierge a participé à l'opération visant à extirper le tracteur qui s'est enlisé dans les eaux de la rivière Petite-Décharge, à Alma, vendredi.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

  • 2 / 7
  •  (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

  • 3 / 7
  • L'entreprise de remorquage Suspension Turcotte a été mandatée par la compagnie propriétaire du tracteur, Lachance asphalte, pour recouvrer le véhicule. (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    L'entreprise de remorquage Suspension Turcotte a été mandatée par la compagnie propriétaire du tracteur, Lachance asphalte, pour recouvrer le véhicule.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

  • 4 / 7
  • L'entreprise de remorquage a dû aménager un chemin d'accès pour se rendre le plus près possible de l'endroit où se trouvait le tracteur, tout en demeurant sur les berges de la rivière Petite-Décharge. (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    L'entreprise de remorquage a dû aménager un chemin d'accès pour se rendre le plus près possible de l'endroit où se trouvait le tracteur, tout en demeurant sur les berges de la rivière Petite-Décharge.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

  • 5 / 7
  • Après avoir passé 27 heures dans l'eau, le tracteur était en bien piteux état. (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Après avoir passé 27 heures dans l'eau, le tracteur était en bien piteux état.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

  • 6 / 7
  • Après avoir passé 27 heures dans l'eau, le tracteur était en bien piteux état. (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Après avoir passé 27 heures dans l'eau, le tracteur était en bien piteux état.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Il aura fallu 27 heures de travail acharné à une équipe impliquant une pelle mécanique, une dépanneuse et des plongeurs pour extraire le tracteur qui s'est enlisé dans la rivière Petite-Décharge, à Alma, vendredi midi.

Le véhicule de déneigement piloté par Rémi Tremblay s'était rendu sur les eaux gelées de la rivière pour déblayer le village sur glace du secteur Saint-Georges, où devaient être installées plusieurs maisonnettes à compter d'aujourd'hui. En entrevue au Quotidien vendredi, le conducteur a dit avoir eu la peur de sa vie lorsqu'il s'est aperçu qu'une roue de son tracteur avait pénétré l'épaisseur de la glace. Heureusement, Rémi Tremblay s'en est tiré indemne.

Des efforts ont été déployés vendredi pour extirper le tracteur de sa fâcheuse position, sans succès. L'opération a repris de plus belle samedi matin, mais le temps très froid enregistré pendant la nuit a compliqué la donne. Le tracteur était figé dans la glace.

Tout au long de la journée, samedi, les efforts se sont poursuivis dans ce secteur situé près des berges de l'usine de Produits forestiers Résolu d'Alma. Le branle-bas de combat a attiré plusieurs curieux, malgré le froid. Un chemin d'accès a dû être aménagé par l'entreprise Suspension Turcotte, mandatée par la compagnie Lachance asphalte, propriétaire du tracteur, afin de permettre à la dépanneuse de se rendre le plus près possible de l'endroit où se trouvait le véhicule. Vers 15h, le tracteur était sorti de l'eau.

Le propriétaire de Suspension Turcotte, David Gagnon, a suivi l'opération à distance, lui qui était parti faire de la motoneige. Joint en début de soirée, il a précisé que son équipe a respecté à la lettre les directives du client.

«Si ça avait été de moi, je n'aurais probablement pas procédé de cette façon, mais le client voulait que son véhicule sorte le plus rapidement possible et c'est ce qu'on a fait», a-t-il indiqué. M. Gagnon aurait préféré utiliser un bras mécanique pour aller chercher le tracteur, mais cela aurait nécessité une logistique plus importante et davantage de temps. Le propriétaire a indiqué que l'opération était délicate en raison du fait qu'environ 50 pieds d'eau se trouvaient sous le tracteur et qu'il ne restait qu'une dizaine de pieds de câble à la remorque à laquelle l'engin était accroché.

Des plongeurs appelés en renfort

La perspective de pénétrer dans l'eau froide d'une rivière lorsque le mercure affiche -20 degrés pourrait en faire frissonner plus d'un. Les plongeurs sont cependant équipés pour ce genre de situation et Samuel Thivierge, appelé en renfort par le propriétaire du tracteur enlisé, a fait son travail comme à l'habitude.

Les compétences de Samuel Thivierge et de deux de ses collègues ont été mises à profit pour fixer des chaînes sous le tracteur et permettre à la dépanneuse de Suspension Turcotte de le hisser hors de l'eau.

«On est équipés pour plonger dans l'eau froide, mais l'opération était délicate parce que c'était un gros véhicule qui se trouvait dans l'eau. Le gros du travail s'est fait en surface, mais il a fallu aller accrocher les chaînes autour des essieux. Il y avait un risque, mais disons que c'était un risque calculé. Quand tu es au courant du risque, tu agis en conséquence et c'est l'expérience et le professionnalisme qui embarquent», a indiqué Samuel Thivierge, au cours d'un entretien téléphonique. Après avoir passé presque trente heures dans l'eau, le tracteur est une perte totale. Les responsables du village sur glace devront revoir leurs plans puisque la glace a nécessairement été fragilisée dans le secteur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer