La prison pour Jacques Gauthier

Jacques Gauthier, un récidiviste de l'alcool au volant, a écopé trois mois de... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jacques Gauthier, un récidiviste de l'alcool au volant, a écopé trois mois de détention discontinue, mercredi, pour un événement remontant au 30 juin 2016.

L'individu, condamné en 1986 et en 1999 pour des crimes en semblable matière, a plaidé coupable, mercredi, devant la juge de la Cour du Québec Sonia Rouleau, à une accusation de conduite avec les facultés affaiblies.

Le 30 juin 2016, Jacques Gauthier est arrêté après qu'un autre automobiliste ait averti les policiers de sa conduite suspecte. Il échoue alors au test d'alcoolémie, avec un taux dépassant de plus de trois fois la limite permise.

Mercredi, la juge Rouleau a penché du côté de la procureure de la Couronne, Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon, qui demandait trois mois d'incarcération et une interdiction de conduire de trois ans, tandis que la défense réclamait une amende de 2000$ et une probation de deux ans.

Les antécédents de l'accusé et son taux d'alcoolémie au moment de l'arrestation ont constitué des facteurs aggravants aux yeux de la première magistrate, tout comme l'ampleur du fléau social de l'alcool au volant.

Jacques Gauthier, un individu d'une soixantaine d'années, purgera toutefois sa peine de façon discontinue, les fins de semaine, pour lui permettre de conserver son emploi.

Son premier séjour au centre de détention de Roberval aura lieu les 7 et 8 janvier.

«Son emploi est très important à ses yeux. Il s'était ressaisi, avait arrêté de consommer et avait suivi une formation pour réintégrer le marché du travail. Il travaille comme concierge de nuit. De plus, il est très conscient de la gravité de la situation», a plaidé Me Roseline Bouchard-Zee, qui le représentait mercredi.

Le récidiviste a tenu à s'adresser à la juge Sonia Rouleau. «Je suis bien content, car il aurait pu arriver quelque chose de pire. J'aurais pu tuer des gens. J'en ai pris conscience. Je ne pensais pas que ça allait se reproduire», a dit Jacques Gauthier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer