Prudence sur le lac Saint-Jean, conseillent les autorités

Les glaces sont incertaines sur le lac Saint-Jean.... (Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Les glaces sont incertaines sur le lac Saint-Jean.

Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Les autorités de Mashteuiatsh et les clubs de motoneige ne conseillent pas aux adeptes de s'aventurer sur le lac Saint-Jean.

«Ça fait seulement deux semaines qu'il est gelé. Il y a eu des épisodes de doux temps et la glace semble s'être mal formée», a mentionné Jacques Verreault, de la police de Mashteuiatsh.

En effet, dans la communauté, il est facile de voir que la glace est incertaine sur le Piekuagami. Sur la rive, à quelques endroits, on constate la présence de gros amoncellement de morceaux de glace qui ont mal figé, parce qu'ils ont été transportés par les forts vents. Un peu plus loin, une large fissure s'est formée. Elle longe la rive devant l'édifice du conseil de bande pour ensuite se diriger vers le large.

«Au début de la semaine, ce secteur était tout à l'eau claire. Il n'est pas recommandé de s'y promener. Où il y a eu l'accident, c'est proche du bord et pas suffisamment gelé. Il faudra attendre d'avoir des nuits très froides», a indiqué l'enquêteur Jacques Verreault.

Au club Relais des buttes de Saint-Félicien, on confirme que le lac Saint-Jean n'est pas sécuritaire. «On ne le conseille pas à nos membres. À cause de la neige abondante que nous avons eue et les nombreux redoux, il y a des places où la glace n'est pas épaisse. Pour notre secteur, le sentier qui passe sur la rivière (Ashuapmushuan) a plus de 10 pouces d'épaisseur. La traverse à la hauteur d'Évolution X est sécuritaire. Par contre, celle près du club n'est pas encore prête, il faudra attendre», souligne le président Magella Boily.

La semaine dernière, il était possible de constater que plusieurs motoneigistes s'étaient «slushés» sur la rivière Ashuapmushuan lorsqu'ils sortaient du sentier balisé.

Lac trop imprévisible

À Roberval, le Club Passe-Partout a pris la décision il y a trois ans de ne plus baliser et entretenir un sentier sur le lac Saint-Jean entre Roberval et Chambord. «Le lac Saint-Jean est trop imprévisible. Et on se retrouvait avec des problèmes. Quand un sentier est balisé, c'est le club qui est responsable. On a donc pris cette décision pour ne pas qu'il y ait un drame comme celui qui vient d'arriver», affirme le président Dave Tremblay.

L'an dernier, le club a réglé un problème récurrent. Pour traverser la rivière Ouiatchouaniche, une passerelle a été construite. Actuellement, tous les sentiers sont ouverts. Une équipe de bénévoles a travaillé fort au cours des derniers jours pour enlever tous les arbres qui étaient tombés un peu partout sur les parcours.

Dans le secteur d'Alma, le président Gaétan Gagné assure que les traverses de la Grande et Petite Décharge sont sécuritaires. Aussi, la circulation sur le lac Kénogami est sécuritaire. «On a fait nos tests et on a entre huit et dix pouces de glace. Ça fait deux semaines que nos sentiers sont parfaits. Nous avons une belle neige. Aussi, les gens peuvent circuler sur le lac Kénogami sans aucun problème», mentionne le président du Club de motoneigistes Lac-Saint-Jean.

Il indique que son club ne se préoccupe pas vraiment du lac Saint-Jean. Les sentiers ne l'empruntent pas. À cause de la présence des barrages à Alma, le lac n'est pas accessible à la motoneige.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer