Un pompier adepte de porno juvénile en prison

Pompier volontaire à L'Ascension, Joël Larouche a plaidé... (Photo courtoisie)

Agrandir

Pompier volontaire à L'Ascension, Joël Larouche a plaidé coupable le 2 août à des accusations de possession de pornographie juvénile, d'y avoir accédé et d'en avoir fait la distribution

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le pompier volontaire Joël Larouche prend le chemin de la prison. La défense et la Couronne se sont entendues sur une suggestion commune d'emprisonnement de 13 mois.

L'homme de L'Ascension a plaidé coupable le 2 août à des accusations de possession de pornographie juvénile, d'y avoir accédé et d'en avoir fait la distribution. Un rapport présentenciel et une évaluation sexologique avaient été demandés.

Toutefois, le 9 juillet, peu avant son plaidoyer de culpabilité, Larouche avait été arrêté dans un bar de danseuses de Québec. Or, son dossier n'ayant pas encore été transféré à Alma en août, il s'est donc ajouté à la liste, mardi. Larouche avait à l'époque de strictes conditions à respecter. Il avait en outre un couvre-feu, ne pouvait utiliser Internet ou se retrouver dans un débit de boisson. Il a reconnu sa culpabilité aux quatre chefs qui se sont ajoutés, mardi.

«Les rapports émettent un portrait inquiétant par rapport au risque de récidive de monsieur. Il est passé de la pornographie adulte à la pornographe juvénile. (...) S'il n'y avait pas de consommateurs de pornographie juvénile, il n'y aurait pas de producteurs. Quelque part, il y a des enfants qui ont subi cela», a affirmé la représentante du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Marie-Christine Savard.

Le Tribunal a recommandé que le trentenaire purge sa peine au centre de détention de Percé, où des traitements spécialisés en lien avec sa dépendance sont disponibles. «On est toujours bouleversés quand on voit ce genre de criminalité. Ce sont des crimes sérieux. Vous avez reconnu votre culpabilité, c'est un premier pas vers la réhabilitation», a estimé le juge Pierre Lortie.

Lettre

Le client de Me André Villeneuve a lu une lettre devant le juge.

«J'ai écrit une lettre pour exprimer mes regrets. J'ai fait de mauvais choix, j'en suis sincèrement et profondément désolé. J'en suis le seul responsable. J'ai honte de ce que j'ai fait. (...) Je suis conscient que j'ai encouragé un système qui encourage les abus sexuels sur des mineurs. Même si elles ne sont pas ici (les jeunes filles des vidéos), je voudrais leur dire que je suis sincèrement désolé», a-t-il dit en substance.

En plus de ses 13 mois de prison, Joël Larouche sera en probation pour une durée de trois ans, avec un suivi de deux ans.

Il devra également poursuivre un suivi sexologique, éviter les centres communautaires, les écoles, les parcs, etc., pendant cinq ans, et ne pas avoir de contacts avec des personnes de moins de 16 ans, sauf sous la supervision d'une personne responsable au courant de son dossier criminel. Par ailleurs, son nom sera également inscrit au registre des délinquants sexuels.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer