Un homme happé mortellement à Jonquière

L'impact n'a donné aucune chance à la victime.... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'impact n'a donné aucune chance à la victime. Il semble que l'homme de 67 ans aurait pu poser un geste volontaire.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un homme de 67 ans a été happé mortellement sur la rue Saint-Hubert, à Jonquière, peu avant 5 h 30 vendredi matin. Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay n'écartent pas la possibilité qu'il puisse s'agir d'un geste volontaire.

Le service de police a reçu l'appel pour un homme gisant au sol après avoir été heurté par une camionnette au coin de la rue Angers. Le corps a été traîné sur quelques centaines de pieds avant que le conducteur du camion ne puisse s'arrêter près du bar Nelson, à Jonquière.

«Nous avons reçu un appel à 5 h 29 pour un accident survenu en face du 2095 Saint-Hubert. La victime a tenté de traverser la rue. Deux véhicules sont parvenus à l'éviter, mais le troisième n'a pas été en mesure de le faire. Le conducteur de 29 ans a été conduit à l'hôpital pour un choc nerveux. Il n'y a pas d'alcool dans son cas», a expliqué le lieutenant Denis Harvey.

«Concernant l'individu happé, nous examinons la possibilité qu'il ait posé un geste volontaire. Il était vêtu à moitié, il n'avait pas de pantalon», a ajouté M. Harvey.

Un reconstitutionniste a été appelé sur les lieux afin d'établir ce qui a pu se produire. Le corps de l'homme a été récupéré par un camion de la morgue vers 8 hres vendredi matin. La coroner Nancy Bouchard a été désignée pour enquêter sur les circonstances de cet accident.

Elle a tout vu

Sylvie Blanchette, qui demeure dans un appartement au deuxième étage de la rue Saint-Hubert, exactement à l'endroit de la collision, a pratiquement tout vu.

«Chaque matin, je suis debout à 4 h 30. Je regarde toujours dehors. Vers 5 h, j'ai entendu l'homme crier après une dame. Il sacrait et ne semblait pas très heureux d'avoir été mis dehors par une dame. Il semblait en état d'ébriété et marchait difficilement. J'ai sorti mon petit chien sur la galerie et je lui ai dit de rentrer. L'homme m'a entendu et il m'a salué.»

«En le voyant faire, je me suis dit qu'il était pour se faire frapper surtout qu'il se dirigeait vers la rue Saint-Hubert. Je l'ai suivi et j'ai vu un camion freiner et l'éviter. Ensuite, j'ai aperçu une camionnette et j'ai entendu un bruit. Je me suis dirigée vers l'avant de l'appartement quelques minutes plus tard et j'ai vu le corps au sol. Les policiers sont arrivés et les ambulanciers aussi. Il y a eu des manoeuvres de réanimation, mais l'homme ne semblait pas bouger beaucoup», a repris Mme Blanchette, lors d'un entretien.

La dame a vu les policiers installer une banderole pour éviter que des gens s'approchent. Ensuite, les ambulanciers ont déposé un drap sur le corps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer