Le chaos sur les routes à Saguenay

Au coin des rues Lafontaine et Price, les... (Photo Le Quotidien, Marie-Caroline Savard)

Agrandir

Au coin des rues Lafontaine et Price, les collisions se sont enchaînées.

Photo Le Quotidien, Marie-Caroline Savard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il a suffi de quelques heures de neige pour semer le chaos sur les routes, mardi après-midi, avec près de 35 accidents dénombrés par la Sécurité publique de Saguenay (SPS), presque tous au centre-ville de Chicoutimi.

Aux alentours de la cathédrale de Chicoutimi, les... (Photo Le Quotidien, Denis Villeneuve) - image 3.0

Agrandir

Aux alentours de la cathédrale de Chicoutimi, les collisions se sont multipliées. Cette scène a été captée sur la rue Hôtel-Dieu.

Photo Le Quotidien, Denis Villeneuve

De 15 à 18 heures, des dizaines et des dizaines de véhicules se sont retrouvés en fâcheuse position. Le secteur de Chicoutimi s'est révélé particulièrement problématique avec ses nombreuses côtes. Plusieurs rues ont été fermées. Seuls des dommages matériels et des blessés mineurs ont toutefois été constatés.

«Autant d'accidents dans un si court laps de temps, tous concentrés dans le même secteur, c'est la première fois de ma carrière que je vois ça», raconte le superviseur à la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec (CTAQ), Daniel Gagnon, une fois la situation revenue tout juste au calme, vers 20 h. 

Vers 16 h, Environnement Canada a lancé une alerte de poudrerie pour la région du Saguenay, avertissant que la visibilité serait mauvaise. Les appels s'accumulaient déjà pour la SPS. Un carambolage impliquant une déneigeuse a bloqué le boulevard du Saguenay, dans la côte du Parasol à Rivière-du-Moulin. La circulation est devenue très difficile sur les routes principales, notamment sur le boulevard de l'Université. Il y a également eu un accident avec plusieurs véhicules au coin de la rue Sainte-Anne. Un camion de pompiers est resté coincé sur la rue Bégin... Le service de police a vite été débordé. Une vingtaine d'agents normalement affectés à d'autres départements ont joint l'équipe de patrouilleurs.

«Certains de nos véhicules ont même été endommagés, notait en après-midi le porte-parole de la SPS, Bruno Cormier. Nous avons aussi assuré le transport à l'hôpital pour quelques personnes qui n'étaient pas à risques. Les ambulanciers étaient aussi occupés que nous et l'accès était encore plus problématique pour eux.»

Les automobilistes devaient être patients en raison des... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse) - image 4.0

Agrandir

Les automobilistes devaient être patients en raison des nombreux embouteillages.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Centre-ville

Aux alentours de la cathédrale de Chicoutimi, rien n'allait plus. Un autobus de la Société de transport de Saguenay est resté immobilisé deux heures sur la rue de l'Hôtel-Dieu. Le service a été suspendu dans le secteur.

Les côtes Salaberry et du Séminaire ont été désastreuses pour les automobilistes. La serveuse Vicky Leclerc, du bar La Tour à bières, a décidé d'ouvrir les portes de l'établissement plus tôt pour permettre aux accidentés de s'abriter.

«D'habitude c'est vide, et là il y avait une vingtaine de personnes qui avaient toutes eu une collision. Et je n'ai pas reçu tous ceux qui ont été impliqués! Par exemple, un jeune homme m'a raconté qu'il a heurté trois véhicules en descendant la côte, et avoir été frappé quatre autres fois après s'être stationné.»

La situation était aussi périlleuse pour les piétons. Les ambulanciers sont intervenus pour plusieurs chutes. La CTAQ a eu besoin de deux équipes supplémentaires. Ambulance Chicoutimi était aussi en service.

Équipes «prêtes»

Porte-parole pour la Ville de Saguenay, Sonia Simard affirme que les équipes de déneigement et de sablage sont «sorties sur les routes très tôt en après-midi». La combinaison des forts vents, de la chute importante de neige et du refroidissement rapide aurait joué en leur défaveur. Elle ne peut pas dire si la situation aurait pu être gérée autrement. «Il va sûrement avoir une rencontre à ce sujet mercredi.» Mme Simard rappelle l'importance d'adapter sa conduite en hiver.

En fin de soirée, il n'y avait rien à signaler pour le secteur couvert par la Sûreté du Québec.

En pleine sortie des cours

La situation a empiré à la fin des classes. Quelques accidents ont impliqué des autobus scolaires, comme sur la rue Saint-Timothée ou Saint-Ambroise, mais aucun blessé n'a été rapporté. 

Au coin des rues Price et Lafontaine, les collisions se sont enchaînées rapidement, juste après la sortie de l'école secondaire L'Odyssée Lafontaine. « Il y a eu un premier carambolage avec un taxi pour des élèves d'une classe spécialisée, relate la résidante du secteur, Marie-Caroline Savard. On les a accueillis chez nous durant une heure. Ils ont pu se réchauffer et faire leurs devoirs. Aussitôt que les gens dégageaient une voiture, une autre se retrouvait dans le tas. Ç'a commencé à se calmer vers 18 h quand les policiers sont arrivés. »

Un autre carambolage s'est produit à cet endroit avec un autobus scolaire, où les élèves sont restés à l'intérieur un long moment. « Il ne roulait pas, il faisait juste glisser dans la côte, en freinant sans succès ! »

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a averti les parents qu'il y aurait d'importants retards. Le Cégep de Chicoutimi a préféré annuler ses activités en soirée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer