Sept ans et des remords sincères

Jérémy Doré regrette amèrement d'avoir terrorisé un couple... (Archives Le Quotidien, Laura Lévesque)

Agrandir

Jérémy Doré regrette amèrement d'avoir terrorisé un couple de personnes âgées de Notre-Dame-de-Lorette.

Archives Le Quotidien, Laura Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Jérémy Doré regrette amèrement d'avoir terrorisé un couple de personnes âgées de Notre-Dame-de-Lorette. Il écope d'une peine de sept ans pour avoir séquestré et menacé ces gens avec une arme.

«Je m'excuse auprès des victimes, des policiers et des citoyens pour ce que j'ai fait. Je m'excuse de leur avoir fait peur et leur avoir causé tous ces torts. J'espère qu'ils vont retrouver la paix. Je veux prouver que je me suis repris en main. J'ai échappé ma vie et je vais tout faire pour rester sobre et retourner au cégep après la prison. Je suis chanceux d'avoir ma famille et je regrette d'avoir brisé cette harmonie et celle du couple de monsieur Belley», a-t-il livré la voix chevrotante alors que ses parents et sa soeur, présents dans la salle d'audience, étaient en pleurs.

Il semble bien que l'homme de 25 ans de Dolbeau-Mistassini ait pris la mesure de la gravité de ses gestes relativement à ce crime crapuleux qui a marqué la région. Signe de sa prise de conscience, Doré a pris l'initiative d'adresser une lettre d'excuses et de remords aux victimes.

«Ça fait quelques mois qu'il l'a fait, il s'incriminait ainsi en écrivant une lettre. Ça démontre son empathie et tout le cheminement qu'il a fait depuis le crime. C'est tout à son honneur», a commenté son avocat, Me Dominique Bouchard, qui est convaincu que Doré va revenir sur le droit chemin.

Le juge Jean Hudon a lui aussi jugé ces remords sincères. «On entend souvent ce genre de témoignage, mais là on a senti que c'est sincère. Vous réalisez les torts que vous avez causés, dont les importantes séquelles psychologiques. Heureusement pour vous, votre famille est là pour vous soutenir. J'espère que vous allez choisir le bon côté de la détention», a-t-il témoigné après avoir accepté la suggestion commune de la défense et de la couronne.

La peine aurait été plus sévère tant le crime a été jugé crapuleux, surtout que Jérémy Doré y a joué un rôle important en mettant en oeuvre l'invasion de domicile.

Dette de drogue

Menacé par le crime organisé pour rembourser une dette de drogue de 6000$, Doré a décidé d'échafauder un vol dans une maison inhabitée où devait se trouver un coffre-fort contenant beaucoup d'argent, dans la nuit du 1er juillet 2015. Or, le trio composé également de David Gignac et Tommy Mourez-Bilodeau a surgi cagoulé dans la résidence en pleine nuit. La victime était attablée à faire des mots croisés. À l'aide d'une carabine 410, Doré fracasse une vitre pour entrer. Il pointe l'arme sur l'homme et menace de lui tirer dans les jambes, puis il le frappe. Plus tard, Doré monte à l'étage pour réveiller la dame qui y dort. Il la pousse rendu au bas des marches et elle se blesse.

Le trio réclame l'argent du couple. Ils repartent avec 840$ et volent la Mazda 3 des gens âgés. Ils laissent la camionnette qu'ils ont utilisée pour se rendre à Lorette avec l'arme du crime. C'est l'ADN retrouvé sur l'arme et sur la porte de la maison qui a permis de déterminer que c'est Doré qui tenait le 410.

Les policiers perdent ensuite la trace du trio.

Quelques semaines plus tard, Mourez-Bilodeau et Doré se rendent à Mont-Laurier. Ils y volent une roulotte et un camion Ford F-150. Alors qu'ils roulent trop vite, ils sont pris en chasse par des policiers. Une poursuite s'amorce à 130 km/h en plein village. Le conducteur et le passager lancent des objets en direction des policiers et réussissent à s'enfuir.

C'est le 26 juillet que les policiers interceptent Doré à Dolbeau-Mistassini. Lors de son arrestation, il assène un solide coup de poing au visage d'un policier.

Doré va donc rejoindre ses complices dans un pénitencier. Tommy Mourez-Bilodeau a écopé de sept ans d'emprisonnement et David Gignac quatre ans et huit mois. En calculant le temps préventif qu'il a purgé, Doré restera derrière les barreaux pendant cinq ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer