Blessure mortelle en forêt

Un homme de 68 ans de Chicoutimi a perdu la vie, mardi, après avoir été blessé... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un homme de 68 ans de Chicoutimi a perdu la vie, mardi, après avoir été blessé au dos par un arbre, alors qu'il se trouvait en forêt à Saint-Fulgence, en train de bûcher.

La victime était en compagnie de son frère, à environ un demi-kilomètre du chemin, dans la forêt, en début d'après-midi. Selon l'un des premiers ambulanciers à s'être rendu sur place, les deux hommes semblaient équipés pour transporter du bois pour leur usage personnel, avec des scies mécaniques et un quad. Le sexagénaire aurait été frappé par-derrière par un arbre dans des circonstances qui demeurent « nébuleuses ».

« Ce n'est pas très clair, mais le blessé n'aurait pas voulu rester tout seul dans le bois. Il se peut qu'il y ait eu une perte de temps avant que les secours soient alertés. Son frère était trop en état de choc pour raconter ce qui s'est passé. On ne peut pas dire s'il y a eu une mauvaise manoeuvre de la victime ou de l'autre », explique le superviseur des paramédicaux, Éric Fortin.

Celui-ci est arrivé sur les lieux après 14 heures. Son équipe et lui, guidés par le frère du défunt, ont rejoint le patient à pied avec l'équipement minimum en attendant du renfort. « Déjà, on pouvait voir qu'il présentait des signes de détresse, comme des difficultés respiratoires, et qu'il pouvait avoir des dommages internes. » Les pompiers ont aidé à sortir la victime de la forêt avec leur véhicule tout-terrain et un traîneau.

Durant tout le transport en ambulance, l'homme est resté conscient. « On était capables d'échanger avec lui. Son état s'est dégradé vraiment rendu à l'hôpital. Il est décédé environ 45 minutes après notre arrivée », poursuit Éric Fortin.

La Sûreté du Québec préfère attendre avant de dévoiler l'identité de la victime. « On ne pense pas en ce moment qu'il pourrait y avoir un élément criminel », indique la porte-parole Hélène Nepton.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer