Meurtre de Jonquière : le travail des policiers révisé

Le capitaine à l'administration policière et au développement... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le capitaine à l'administration policière et au développement organisationnel, Steeve Gilbert.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les dirigeants de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) entendent faire toute la lumière sur le travail de leurs policiers dans l'intervention reliée au meurtre perpétré dans la nuit de samedi à dimanche, à Jonquière.

Le capitaine à l'administration policière et au développement organisationnel, Steeve Gilbert, a tenu un point de presse mardi matin pour répondre notamment aux allégations d'un plaignant selon lesquelles les patrouilleurs n'avaient effectué aucune recherche pour retrouver le corps d'Israël Gauthier-Nepton et que la situation était trop dangereuse pour qu'ils interviennent.

« Je trouve dommage que ce soit sorti sur les réseaux sociaux et dans les médias. Nous sommes à procéder à des vérifications sur le travail qui a été fait en lien avec cet appel et nous assurer que tout ce qui devait être fait a été fait », a d'abord mentionné M. Gilbert

« L'appel du plaignant a été traité avec un grand sérieux. Nos policiers ont reçu la corroboration de deux autres personnes qui avaient entendu des coups de feu. Des recherches ont été faites à compter de 3 h 30 du matin et elles étaient toujours en cours lorsque des gens ont découvert le corps de la victime », a ajouté le capitaine.

Ce dernier n'envisage pas de suspendre ou de porter des accusations contre des policiers. Les responsables veulent surtout faire toutes les vérifications possibles pour s'assurer que tout a été fait dans les règles et que les procédures seront toujours respectées à l'avenir.

Celui-ci a tenu à expliquer que les policiers de Saguenay sont formés pour faire face à toutes les situations, que ce soit un homme barricadé ou un tireur actif.

« Sur le fait que l'appel n'a pas été pris au sérieux et que c'était trop dangereux, nos agents sont formés pour intervenir dans des situations à haut risque. Il n'y a aucune raison de dire que c'est trop dangereux », a conclu le capitaine Gilbert.

Les membres de l'État major de la SPS n'entendent pas rendre public le rapport des vérifications tant et aussi longtemps que l'enquête criminelle menée par la Sûreté du Québec pour le meurtre de M. Gauthier-Nepton ne sera pas terminée.

Est-ce que le périmètre de sécurité et la scène de crime ont été érigés dans les délais normalement impartis dans ce genre d'événement? M. Gilbert a aussi indiqué que les vérifications le détermineront.

Concernant le principal suspect dans cette affaire, Marc-Étienne Côté, il est toujours recherché.

Plus de détails dans Le Quotidien de mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer